Rire jaune...

N'espérez pas trouver des produits d'origine européenne dans pas très longtemps. Il n'y aura plus QUE du Made in China...Et puis pour les médiations politiques envers le Tibet par exemple ou les droits de l'Homme en général, c'est une franche rigolade...
______________________________ ______________________________ ________
Pékin s'est engagé dans les coulisses à soutenir la zone euro en échange de politiques de réduction du déficit et de coupes budgétaires drastiques, rapporte dimanche le Sunday Times.

Selon le quotidien dominical, les représentants chinois à la réunion des ministres des Finances du G20 samedi à Paris ont indiqué que Pékin était prêt à investir des dizaines de milliards dans la zone euro à travers des achats d'infrastructures dans les pays endettés.

Le journal rapporte, en citant une source proche des discussions, que les banques chinoises pourraient également augmenter leurs achats de dette souveraine de la zone euro.

"La Chine veut s'assurer que l'Europe connaît l'ampleur du trou et qu'il ne va pas se creuser, avant de commencer à le remplir", a indiqué une source citée par journal.

Les pays du G20, réunis samedi à Paris, ont reconnu les progrès réalisés par les Européens dans la résolution de leur crise de la dette, mais, inquiets pour une croissance mondiale dont les perspectives s'assombrissent, ils les ont aussi pressés de tenir leurs promesses.

Le ministre des Finances français François Baroin a promis des progrès décisifs au sommet européen à Bruxelles le 23 octobre.

 

____________________________________________________________________________________________________________________________

Et avant il y a eu ça...

 

SAO PAULO, 19 septembre (Reuters) - Les pays "BRICS" ont déjà acheté de la dette via le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et pourraient en acheter davantage, contribuant ainsi à soutenir les économies de zone euro dans la tourmente, rapporte lundi un journal brésilien.

"Nous sommes ravis de voir que des pays BRICS investissent déjà dans notre dette", déclare Christophe Frankel, directeur financier du FESF, dont les propos sont rapportés par le journal Valor Economici.

"Cela représente une diversification très intéressante de notre base d'investisseurs."

Les BRICS désignent le groupe de pays formé par le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine, et l'Afrique du Sud.

Le FESF, mis en place en mai 2010 pour financer les plans de sauvetage du Portugal et de l'Irlande, a par ailleurs organisé plusieurs téléconférences avec les banques centrales de ces pays, rapporte le journal.

Le fonds est noté AAA par les agences de notation, ce qui signifie que l'investissement dans cette dette comporte un risque quasi-nul.

La proposition lancée la semaine dernière par le Brésil de venir en aide à la zone euro n'avait reçu qu'un accueil mitigé des autres pays BRICS.

Les ministres des Finances de ces grands pays émergents prendront une décision sur la possibilité de venir en aide à la zone euro lors d'une réunion à Washington le 22 septembre. (Raymond Colitt et Luciana Lopez, Catherine Monin pour le service français, édité par Jean Décotte)
Reuters 2011

_____________________________________________________________________________________________________________________________

Maastricht, le foutage de gueule de première classe. Bon à mettre dans le livre des records.

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau