Sans espoir (école)

Christian Beullac     UDF Ministre de l'Éducation
Alain Savary      PS Ministre de l'Éducation nationale
Jean-Pierre Chevènement      PS Ministre de l'Éducation nationale
René Monory      UDF Ministre de l'Éducation nationale
Lionel Jospin      PS Ministre d'État de l'Éducation nationale, de la Recherche et des Sports
Jack Lang      PS Ministre de l'Éducation nationale et de la Culture
François Bayrou     UDF Ministre de l'Éducation nationale
Claude Allègre      PS Ministre de l'Éducation nationale, de la Recherche et de la Technologie
Jack Lang      PS Ministre de l'Éducation nationale
Luc Ferry      UMP Ministre de la Jeunesse, de l'Éducation nationale et de la Recherche
François Fillon      UMP Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
Gilles de Robien      UMP Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
Xavier Darcos 23 juin 2009      UMP Ministre de l'Éducation nationale
Luc Chatel 23 juin 2009      UMP Ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative
Vincent Peillon      PS Ministre de l'Éducation nationale
Benoît Hamon En fonction      PS

Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

 

 

 

 

 

 

La liste des ministres de l'En depuis ma première année comme instituteur.

Lequel a pris en considération l'enfant avant l'élève ?

Aucun.

Peillon a fini de pourrir la maison. Hamon va se charger de compter les morts. Belkacem viendra pisser sur les tombes. 

 

Je n'ai aucun espoir d'une rupture catégorique dans la politique éducative de ce pays.

Même si cette réforme était abandonnée ou modifiée, il est clair que la dimension existentielle, holistique, philosophique n'existera jamais autrement que dans des classes occupées par des esprits rebelles.

Je leur souhaite la plus grande énergie.

Moi, je n'en ai plus.

Il ne reste que le dégoût devant cet épouvantable gâchis.

 

Rien ne changera. Ils reprendront les programmes, ils ajusteront les activités périscolaires, ils demanderont de la patience et l'engagement des enseignants, des parents, des communes...Jamais, ils ne parleront des enfants. Ils joueront sur la culpabilité, ils traiteront le milieu de mammouth, les syndicats gesticuleront, la FCPE continuera à se prostituer pour ses subventions, la droite critiquera la gauche jusqu'à ce qu'elle repasse au pouvoir et que la gauche lui tombe dessus, le jeu des chaises musicales reprendra, ils toucheront leurs salaires et leurs primes, ils cumuleront leurs droits à la retraite et seront défiscalisés, la populace se plaindra mais les enfants continueront à aller à l'école...

 

Que faire ?

Blocus complet de toute la sphère administrative, aucun retour de documents, aucune statistique, aucun tableau, aucun graphique, aucune réunion, aucun effectif, aucune concertation, refus des inspections, fermeture des boîtes mail professionnelles...Mais jamais de grève.

Une information continue aux parents d'élèves, une école ouverte et bienveillante, une quête d'unité.

Les communes suivraient parce que leur budget scolaire va les étouffer ou générer des conflits interminables. Que le choix se porte sur une hausse des impôts, la suspension des subventions aux associations sportives et culturelles, une participation financière des familles, quel que soit la solution retenur, il ne s'agira plus jamais d'une "école gratuite".

L'éducation nationale est devenue territoriale.

Les villes les mieux loties tenteront d'organiser des activités intéressantes, avec des personnels qualifiés.

Les petites communes ? Quelles se débrouillent...

Enseignement à deux vitesses, mise en compétition des villes, hiérarchisation des résultats. On comptera en nombre d'heures et en nombre d'activités. Il y aura des classements des villes les plus dynamiques. Ou celles qui "collaberont" le mieux.

J'imagine très bien ce qui va se passer.

Après le classement des meilleurs lycées, on aura bientôt le classement des villes les plus obéissantes.

 

Juste du dégoût.

La "désobéissance civile" de Thoreau, personne donc ne s'en souvient ?...

 

Mais je m'en sortirai.

Cette vie-là est finie.

 

 

 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau