Tout le monde finira par comprendre...

" Le 20 mai 2014 une délégation de parents d’élèves du giennois et de représentantes des Gilets jaunes 45 ont été, à leur demande, reçu à l’inspection académique par Mme l’Inspectrice d’Académie adjointe, l’Inspecteur de circonscription de Gien et deux conseillers pédagogiques chargés des rythmes scolaires

Les parents ont d’abord dénoncé l'application de la réforme : surmenage des enfants, soumis à davantage de périscolaire - surcoût financier (garderie supplémentaire, transport et cantine du mercredi) - transfert des missions de l'Education Nationale aux communes, source d'inégalités et de confusion…
Ils ont souligné que si l'Education Nationale se donne comme priorité l'éducation des enfants, les communes ont des tâches et missions multiples, qui ne sont pas centrées sur l'éducation, et des contraintes budgétaires de plus en plus lourdes.

Quant aux nouveaux pouvoirs pédagogiques des maires, selon l’administration, cela fait désormais partie de leurs compétences !

A toutes ces objections les représentants de l’administration défendent la loi et renvoient les parents vers les maires pour obtenir un temps périscolaire mieux adapté aux besoins des enfants.

Relations écoles – communes : Le tabou du recrutement des enseignants des écoles par les communes ouvertement levé.

Pour Mme l’Inspectrice, il est bon que les communes soient de plus en plus investies dans l’éducation, et il serait même très bon qu'elles gèrent elles-mêmes les écoles.....!!!

Pour l’administration, le recrutement des professeurs des écoles « est dans la logique des choses ».
"Rien de mal à ce que les maires recrutent les enseignants, un jour », tout cela étant « en projet ! ». (cf cahier n 13 de l'OCDE...)

Tout au long de cet entretien, nous avons redit nos craintes, et notre attachement au service public. Nous avons demandé à Madame Toupé de transmettre par la voix hiérarchique nos inquiétudes, et lui avons remis les centaines pétitions recueillies de différents points du département. Elle nous a assuré qu'elle ferait suivre à qui de droit.

Les conclusions que nous tirons de cet échange avec l'institution est que l'école publique est réellement est en danger. Derrière la réforme des rythmes c’est bien du démantèlement de l'Ecole, service public, dont il s’agit. "

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau