Un complot

Evidemment que cette réforme est programmée depuis bien longtemps, évidemment que leurs objectifs sont économiques, financiers, politiques, évidemment qu'il s'agit d'un "complot" de plus dans le sens où toutes ces têtes pensantes ne pensent pas ce qu'elles disent et ce qu'elles ont fomenté et que les conflits générés font partie du "système"...La destruction et le chaos sont les mamelles du pouvoir. 

Je n'ose imaginer les technocrates de l'OCDE qui ont produit ce document...Mais comment fonctionnent-ils ? Comment vivent-ils ? Où sont leurs valeurs humaines ? 

Foutaise que l’argument PISA

Alors que Vincent Peillon appuie très largement son argumentaire sur les classements PISA, pour défendre sa réforme des rythmes scolaires comme solution miracle à la baisse du niveau des petits élèves français, je vous propose de découvrir un peu ce qui se cache derrière.

Premièrement les mauvais résultats PISA 2012. 
Les tests sont passées par des collégiens (pas par les écoliers visés par la réforme) Or ces collégiens en 2012 ayant mal réussi leurs tests PISA étaient à 4,5 jours quand ils étaient en primaire. On voit bien que le problème n’est pas là !  Mais c’est pas grave, pour un Ministre faut croire que plus c’est gros plus ça passe !

Encore plus flippant : l’avis de l’OCDE sur l’école d’aujourd’hui. 
En 1996, l’OCDE, qui réalise PISA, recommandait à ses membres d’adopter une vision marchande de l’éducation.
Voilà ce qu’elle écrivait cyniquement :
« L’apprentissage à vie ne saurait se fonder sur la présence permanente d’enseignants mais doit être assuré par des prestataires de services éducatifs. Les pouvoirs publics n’auront plus qu’à assurer l’accès à l’apprentissage de ceux qui ne constitueront jamais un marché rentable et dont l’exclusion de la société en général s’accentuera à mesure que d’autres continueront à progresser ».

Et l’OCDE conseillait avec une désinvolture stupéfiante de duper les citoyens dans la mise en œuvre du nouveau système éducatif :
« Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement ».

Document à lire et à diffuser pour que chacun se rende bien compte du projet de longue haleine de casse des services publics d’éducation, dont les réforme des rythmes scolaires n’est qu’un des outils.

Télécharger le Cahier de politique économique n°13 de 1996 de l’OCDE :
http://www.cip-idf.org/IMG/pdf/ocde_n_13_.pdf

Antenne départementale 24 des Gilets Jaunes contre CETTE réforme des rythmes scolaires.
Groupe Facebook 24 
Site National des Gilets Jaunes Contre la Réforme

Facebook Twitter YouTube 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau