Un de plus.

J'ai rencontré un Psy aujourd'hui. C'est lui qui doit statuer sur ma mise en congé longue maladie et la restitution de l'intégralité de mon salaire. 

Un homme d'une soixantaine d'années. Un regard bienveillant. 

J'ai tout lâché, toute la tension de ces derniers mois, tout ce qui tourne en boucle, incessamment, tout ce qui me ronge, le dégoût de l'institution, la culpabilité au regard des enfants, l'abandon de ma classe, cette honte qui s'oppose constamment à mes convictions, ce refus de participer à ce que je considère comme un massacre existentiel, l'utilisation des enfants comme cobayes à des fins financières, politiques, égotiques. 

Beaucoup pleuré. 

"Vous êtes dans une grande souffrance morale M Ledru et je vous comprends. Vous êtes un idéaliste et vous ne pouvez plus lutter contre des forces qui vous dépassent. Les difficultés de votre métier qui s'accumulent au regard des troubles des enfants. Ils sont le miroir du monde adulte mais avec des effets qu'ils ne peuvent pas maîtriser. Un Ministère qui ne comprend rien à votre métier et qui se permet d'utiliser l'école à des fins misérables. 

-Je ne peux pas aller à l'encontre de tout ce que j'ai fait pendant toute ma carrière, je ne peux pas accepter l'idée que ma classe ne serait plus qu'un pansement sur des plaies. Je n'ai plus la force pour ça, ni même la foi. Je n'y crois plus, c'est au-delà de ce que je peux faire et si je devais continuer, je sais que j'y laisserai ma peau.

-C'est un deuil que vous vivez en ce moment et il est nécessaire d'en valider toutes les étapes..."


Oui, c'est exactement ça. C'est un deuil. Un de plus.  

blog

Commentaires (3)

Darinah
Je pense que les institutions telles qu'on les a toujours connues sont vouées à péricliter. A nous d'emprunter de nouveaux chemins pour planter les graines du futur monde de demain, (éternelle idéaliste je suis ^^) bonne soirée à vous.
Thierry
  • 2. Thierry | 11/12/2014
Bonjour Darinah.
Cette quête spirituelle, pour aller vers Soi, je l'avais attachée à l'accompagnement des enfants dans le cadre d'une institution que je respectais. Incarner soi-même le monde que l'on souhaite voir. C'est fini. Je suis sur une passerelle et je vais vers un autre espace, libéré du poids d'un Mammouth qui s'enfonce dans la vase...Même s'il m'est infiniment douloureux de connaître le chaos que cela représente pour des enfants qui subissent...Bonne continuation sur votre Chemin.
Darinah
Bonjour ! moi aussi je suis une idéaliste et après cette étape de déconstruction où tout s’écroule en nous et autour de nous, vient celle où l'on se reconstruit sur de nouvelles bases spirituelles pour incarner soi-même le changement que l'on souhaite voir dans le monde...
Merci pour votre commentaire sur mon blog, j'ai lu votre parcours de vie présenté sur votre blog, et j'apprécie beaucoup votre recherche constante de Vérité :-)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau