Une évidence.

Une évidence qui vient de me sauter à la figure...Comme quoi, même ce qui est le plus implacable peut disparaître.

Je me suis toujours imaginé devoir tenter de renouer avec ma pleine conscience, c'est à dire la capacité à analyser ce que je vivais, comme un observateur scrutant chaque séance de l'existence, essayant de rester lucide, disponible, humble, en retrait émotionnellement...

En fait, je me suis toujours perçu comme étant constamment sous la menace d'une expulsion de moi-même, sous la menace des événements, assailli par des hordes barbares, jusqu'à me retrouver "inconscient", c'est à dire emporté dans des actes et des pensées chaotiques. Je me souviens de situations dans lesquelles je n'ai pas su rester lucide. Comme si j'étais inconscient de mes actes ou de mes pensées.

Alors, j'ai tenté d'agir à postériori pour préserver ce capital-conscience.

Et c'est là que je me suis toujours trompé.

Il est impossible de ne pas être conscient. La conscience est un état naturel, tout comme la respiration. Je peux retenir ma respiration. Quelques instants. Je ne peux pas retenir ma conscience. Elle est là. Irrémédiablement. La seule chose qui puisse atténuer la conscience de cette conscience, ce sont les actes pour lesquels je produis un effort et qui imposeront des pensées constructrices, c'est à dire finalement tout ce que je fais continuellement, dans la vie quotidienne. Non pas que la conscience ait disparu mais elle est tout simplement remplacée par l'identification que j'installe au regard de mes actes et de mes pensées.

J'agis.

Je pense.

Et pour cela, je produis un effort. Et l'effort finit par s'imposer sur l'écran de la conscience. Ce qui aboutit d'ailleurs aux actes, pensées et phénomènes inconscients.

La conscience n'a jamais disparu. J'ai juste commis l'erreur de ne pas accompagner les efforts produits par cette conscience. Il suffit donc de réouvrir le coffre. Elle est toujours là. Mais elle a besoin d'être aimée. Je pense que tout est là. Je pense qu'il convient d'apprendre à aimer la conscience.

Et finir par aimer en toute conscience.

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau