Une retraite sociale

Tout ce que je lis sur le problème de la sécheresse se résume à un mot : restriction d'eau. 

Et je trouve ça consternant.

Il s'agit en fait de réagir pour gérer le problème mais pas de l'anticiper pour réduire son impact. Les préfectures en appellent aux agriculteurs mais je ne vois rien qui concernerait les industriels. EDF réduit la puissance des réacteurs pour ne pas avoir à utiliser l'eau des fleuves puisque l'eau relâchée réchaufferait les cours d'eau.

Et ne pourrait-on pas demander aux entreprises, magasins et particuliers de laisser tomber les climatisations qui sont des gouffres énergétiques et apprendre à vivre avec la chaleur, à équiper les bâtiments de rideaux opaques afin de maintenir une température acceptable ?

Ici, le supermarché du secteur est si froid dans l'ensemble du bâtiment que ça en frise le ridicule. Il faut imaginer la consommation sur l'ensemble du pays. 

Plutôt que de subventionner à outrance EDF, l'Etat ne devait-il pas subventionner l'installation de panneaux solaires sur toutes les immenses surfaces de toits en zone industrielle, commerciale, sur les toits des bâtiments administratifs, hôpitaux, écoles etc etc...Et que tous les climatiseurs y soient branchés. Qu'on ne vienne pas me dire que techniquement c'est trop compliqué alors qu'on envoie un robot 4X4 rouler sur Mars ou que c'est trop coûteux quand l'Etat éponge les milliards de dettes d'EDF depuis des lustres...

Et puisque mes lunettes de vue sont capables de se teinter au soleil, pourquoi n'a-t-on pas utilisé ce procédé sur les vitres des immeubles et des maisons ? Trop coûteux ? Inutile ? Je ne sais pas mais l'impression que j'ai par contre, c'est que des lobby très puissants ont toujours éteints les inovations qui les dérangeaient, que le système de pensée est d'une rigidité néfaste, que les volontés de changement ne sont pas encouragées.

Pourquoi n'a-t-on pas végétalisé les villes puisque cela contribue fortement à atténuer les chaleurs et en plus à dépolluer l'air ? Pourquoi voit-on encore des zones forestières abattues pour construire des zones commerciales ? 

En appeler aux agriculteurs sur l'arrosage des champs ou l'abreuvage du bétail, c'est là aussi consternant. Il faudrait donc qu'ils laissent crever leurs récoltes et souffrir leurs animaux alors que l'état et l'UE les encouragent à produire à coups de subventions ? Et revoir le modèle agricole, ne serait-ce pas plus judicieux ? C'est à dire mettre en place un système de production qui n'amènent pas une ponction démesurée avant même que la sécheresse s'installe.

Il ne s'agit pas de regarder ce qui reste en eau mais de faire en sorte qu'il ne soit jamais nécessaire de constater les dégâts. Les terres labourées par des machines qui réduisent le sol à une plaque de béton où plus rien ne vit, c'est une aberration. C'est là que toutes les techniques issues de la permaculture devraient être utilisées à grande échelle et non seulement chez les individus adeptes de méthodes réfléchies et respectueuses de la biodiversité. 

Pourquoi voit-on des gens laver leus voitures dans les lavomatic en plein été ? Pourquoi voit-on des propriétaires individuels arroser leur jardin d'agrément ? 

Pourquoi ce matin, j'ai vu des jeunes au supermarché remplir leurs caddies de Coca-Cola, de saucisses et de charcuterie, puis de fruits dont des poires qui venaient d'Afrique du sud ? 

Oui...Vraiment, je suis désespéré de tout ce que je vois, sans cesse, dehors, autour de moi, quand j'écoute la radio, quand j'allume l'ordinateur. 

Cette indifférence à tout, ce déni des urgences, cette fossilisation dans des vies qui détruisent, cette incapacité à s'observer puis cette facilité ensuite à se plaindre...

Je suis entré en retraite professionnelle. Je veux entrer également en retraite sociale, je veux me retirer, épurer mon esprit de toute cette humanité qui m'affecte. Je ne veux plus ressentir cette colère qui me fait du mal.

Si ce monde humain ne possède finalement aucune issue à sa dégénérescence, il faut que je me préserve de ses émanations.

Il faut que je trouve une communauté d'individus qui oeuvrent à leur sérénité dans des existences réfléchies. 

On cherche notre prochaine maison avec cette idée-là aussi.

Une source, un très grand terrain en altitude, une voie privée, un silence absolu, un ciel étoilé sans pollution nocturne, une terre préservée des intras chimiques etc etc... Et des gens avec lesquels j'aurais enfin plaisir à échanger, à travailler, à partager nos talents et nos faiblesses, nos déterminations, nos volontés, nos actes et nos pensées.

C'est d'une retraite sociale dont nous rêvons désormais. 

On trouvera. 

blog

Ajouter un commentaire