Viande consommée et cancer.

Par LIBERATION — 

A l'instar de la viande rouge et de la viande transformée, les cornichons ou les fougères sont aussi désignés par les experts du Centre international de recherche sur le cancer comme possiblement dangereux pour l'homme.

  •  

     

     Fougère, cornichons... la viande rouge n'est pas seule sur la liste des cancérogènes

L’annonce est tombée lundi matin comme le couperet sur la côte de bœuf rassie sur l’os : la viande rouge et la viande transformée (dont la charcuterie) sont des aliments «probablement» cancérogènes pour l’homme. Un peu comme l’alcool, l’huile de friture ou le plutonium, mais dans une moindre mesure quand même. Adieu entrecôtes saignantes, crépinettes au boudin noir, steak frites et même ce bon vieux jambon-beurre… S’envoyer une bonne assiette de saucisson ou autre saloperie délicieuse du genre peut en fait coûter la vie. 50 000 cancers chaque année dans le monde, selon le Centre international de la recherche sur le cancer (Circ), à l’origine d’une «monographie» cosignée par 22 experts. Lesquels sont formels : à partir de 50 grammes par jour, il existe une «indication limitée» que la consommation de viande rouge peut provoquer la survenance d’un cancer colorectal. En résumé, les chercheurs ne peuvent pas affirmer à 100% que la viande rouge provoque le cancer chez l’homme, mais leurs résultats soutiennent cette hypothèse.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez lire cet excellent décryptage du sujet

La viande rouge et la viande transformée sont donc classées «probablement cancérogènes», une classification du Circ qui ne renseigne pas sur le degré de risque d’ingérer de la viande rouge mais bien sûr la probabilité de conséquences néfastes sur la santé si cela se produit. Plus clairement : la viande rouge (et la viande transformée) est peut-être «probablement cancérogène», elle l’est sans nul doute bien moins que les stéroïdes anabolisants, et pourtant les deux sont répertoriés dans la même catégorie sans hiérarchie. Vous suivez ? Puisqu’on parle des catégories… Il en existe cinq : cancérogène, probablement cancérogène, peut-être cancérogène, cancérogénicité inclassable ou inconnue, et pas du tout cancérogène. Voici quelques exemples de choses que l’on peut trouver dans les trois premières.

[Groupe 1] Agents cancérogènes pour l’homme :

Le formol
Le distilbène
Les boissons alcoolisées

L'alcool est dangereux pour la santé.

Le goudron de houille
Le gaz moutarde
L’éther
Le plutonium
L’arsenic
Le pétrole de schiste
Les feuilles de bétel
Le gaz d’échappement des moteurs diesel
Les hépatites B et C
La plupart des papillomavirus
Les rayons X
La pollution de l’air
Le poisson salé chinois
Les rayons du soleil
La suie
Le cadmium
La fumée de cigarette
La poudre de bois

Les piles électriques peuvent contenir du cadmium, du zinc, du plomb... des substances toutes classées cancérogènes, probablement cancérogènes ou peut-être cancérogènes.

[Groupe 2] Agents probablement cancérogènes pour l’homme :

Le plomb
Le roundup (et tous les désherbants à base de glysophate)
La viande rouge
Le bitume
Les stéroïdes anabolisants
Les bocaux
Le combustible biomasse
La charcuterie
L’huile de friture
La malaria
Les nitrites

Du poulet frit

[Groupe 3] Agents peut-être cancérogènes pour l’homme :

Le mercure
Le chloroforme
Le pesticide Aramite
Le noir de carbone
L’insecticide Mirex
Le colorant alimentaire rouge citrus no 2
Le nickel
Le cobalt
L’extrait de Kava
Le talc pour bébé
L’extrait d’aloe vera
La fougère
Le café
L’essence
Les légumes conservés dans du vinaigre
Les implants chirurgicaux

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau