Budget de l'état

Comment trouver 32,5 millions € par mois sans ponctionner les bénéficiaires APL ?

 

Ce samedi 22 juillet, le gouvernement a annoncé une baisse uniforme des APL de 5 euros par mois pour les 6,5 millions de bénéficiaires, par mesure d’économie budgétaire. Une décision décriée qui suscite la polémique. Pour alimenter la discussion, voici six mesures alternatives qui permettraient de générer le même montant "d'économie".

  •  

(comme tout travail de ce type mené sur un coin de table, il est discutable par bien des aspects - il nous semble néanmoins utile pour rendre compte du choix, politique, de baisser les APL, plutôt que prendre une autre mesure).

 

325millions

 

COMMENTAIRES

 

Le budget annuel des 577 députés de l' Assemblée nationale s'élève à 564 millions d'euros pour l'exercice de leur mandat.

Le budget du Sénat s’établit à 333,4 millions d’euros pour l’exercice 2015, en progression de 0,41 % par rapport à 2014

Donc près de 1 Milliard d'Euros, on devrait pouvoir leur demander de faire quelques économies sachant qu' "Un rapport sur les comptes du Sénat en 2015 révèle les frais de fonctionnement disproportionnés du palais du Luxembourg. Les sénateurs sont loin de se serrer la ceinture, puisque leurs notes d'hôtel, de taxi ou d'avion ont connu une augmentation spectaculaire."

Juste en complément de vos excellentes solutions.


 

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE de Sauria Redjimi,

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ET AU MINISTRE DES COMPTES PUBLICS sur la baisse des APL: Monsieur le Président de la République Française, Monsieur Macron, Monsieur le Ministre des Comptes Publics, Monsieur Darmanin,

  •  
  •  
  • 8 RECOMMANDÉS

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ET AU MINISTRE DES COMPTES PUBLICS sur la baisse des APL:

Monsieur le Président de la République Française,
Monsieur Macron,

Monsieur le Ministre des Comptes Publics,
Monsieur Darmanin,

La presse et l’opinion publique s’émeuvent de cette annonce de réforme de baisse des allocations logement prévue par votre gouvernement à la rentrée prochaine.
Consciente qu’il faille faire des efforts et que la situation des comptes publics est préoccupante, je suis néanmoins dans l’obligation de m’ériger contre cette annonce unilatérale.
En effet, la démocratie, et nos principes fondamentaux, nous protègent depuis des lustres contre une pression minoritaire qui s’exercerait sur une majorité. C’est en ce sens que le peuple français se voit jouir de droits fondamentaux et d’une certitude que la majorité sera toujours protégée et représentée. C’est pourquoi, cette proposition d’effort demandé aux 6,5 millions de français ne peut être justifiée que si elle fait écho à un effort réciproque de nos 700 000 élus locaux.
J’attire votre attention que l’opinion publique peut être compréhensive, voire docile, que si elle perçoit une justesse, sinon une justice, dans le propos. Le quotidien de ces foyers et ménages subira de plein fouet cette baisse mensuelle de 5€ ôtés de leurs allocations. Mais cet effort peut être mieux expliqué, justifié et intégré que s’il est délimité d’abord dans le temps et ensuite partagé par nos représentants.

Pourquoi nos représentants ? Pourquoi nos élus locaux ? D’abord, la réponse à cette question n’est pas aléatoire. Pas plus que le choix des allocataires et bénéficiaires des allocations logements. Mais ce choix s’explique aussi parce que nous sommes, nous, élus locaux, majoritaires dans la représentativité des institutions républicaines. Et que c’est à la majorité de faire des efforts dans l’intérêt collectif de la France.

Cette baisse de 5€ représente pour les comptes publics une économie mensuelle de 32,5 millions d’euros. Je vous propose de faire une économie de près de 78 millions d’euros mensuels ! 
Et cela uniquement en partageant l’effort et la volonté de redresser la crédibilité des comptes et d’assainir la France en incluant une autre majorité ; nous, les élus locaux.

577 députés à 7.000€ par mois coûtent à la France plus de 4 millions d’euros. 947 maires de communes de plus de 100000 habitants à près de 4.500€ par mois coûtent à la France près de 4,3 millions d’euros. Les 36.000 autres maires des autres communes coûtent 60 millions d’euros par mois à la France pour une indemnité mensuelle allant de 600€ à 3.000€. Les 90000 adjoints aux maires indemnisés en moyenne 1000€ par mois coûtent par mois près de 110 millions d’euros. Les 423.000 conseillers municipaux coûtent plus de 50 millions d’euros par mois pour une indemnité mensuelle de 120€. Enfin, les 38.000 conseillers intercommunaux coûtent 57 millions d’euros par mois pour une indemnité mensuelle moyenne de 1.500€.
En somme, près de 700.000 élus locaux coûtent plus de 255 millions d’euros par mois. Le nombre d’élus est explicable, au regard des fonctions, de la responsabilité et du temps passé dans l’exercice de nos fonctions. Cela n’est aucunement à remettre en question. Par contre, nous demander de participer aux efforts budgétaires est pertinent, voire obligatoire.
N’oublions jamais que nos indemnités nous sont versées car notre République nous permet d’exercer ce pouvoir de représentativité. Nous avons été élus par nos concitoyens, aussi par ces 6,5 millions de français qui vont devoir faire des efforts pour la France. Nous leur devons une réciprocité, une mutualité des efforts. Nous leur devons un soutien en gage de prise de conscience de l’état de la France, en témoignage de participation à vouloir ériger notre pays à la place qu’elle mérite.
Ne pas le faire reviendrait à trahir la confiance donnée par voix de vote et à relativiser la pertinence de vouloir agir vite et bien dans l’équilibre budgétaire.

Cette mesure de baisse de 5€ des APL fait une économie de 32,5 millions d’euros. Ma proposition de baisse des indemnités des élus ferait une économie de 45 millions d’euros, supplémentaires. Il n’est pas question de favoriser une mesure plutôt que l’autre. Je propose d’unir conjointement ces efforts et de les limiter dans le temps. Sur la période de votre mandat présidentiel, Monsieur le Président de la République, ce ne sont pas moins de 4,6 milliards qui pourraient être économisés.
Et comment ? En baissant de 15% les indemnités des élus, moyenne pondérée selon le nombre d’élus et de leurs indemnités. Un président des chambres passerait ainsi de 20000€ à 17000€, un député passerait ainsi de 7000€ à 5950€, un maire de 4500€ à 3825€, un conseiller municipal de 120€ à 102€…

Nous avons la Liberté, Monsieur le Président, Monsieur le Ministre des Comptes Publics, et cette liberté à un coût,
Nous brandissons l’Égalité, Monsieur le Président, Monsieur le Ministre des Comptes Publics, et cette égalité à un visage,
Nous avons la Fraternité, Monsieur le Président, Monsieur le Ministre des Comptes Publics, et cette fraternité à aujourd’hui une tribune.

Vous avez souhaité rassembler les Français Monsieur le Président. Vous avez désiré mettre en marche la France. Vous avez une vision louable pour laquelle vous avez obtenu l’adhésion de notre peuple. N’oublions pas que le voyage est aussi important que la destination. Ne mettons pas dès lors en marge certains, quand bien même sommes élus, alors que le peuple est en marche !

Sauria Redjimi,
Conseillère Municipale
Ville de Roubaix
Région Haut de France

 


 

 

blog

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.