Cellule psychologique

Autre chose encore qui me tourmente.

Dans les situations de catastrophe, de drames, de morts, de violences comme celle qui vient par exemple de se produire, il est mis en place une "cellule psychologique", une assistance destinée à réduire autant que possible les impacts émotionnels. Si cela est fait, c'est bien que la psychologie est reconnue d'utilité publique, que les progrès effectués dans cette discipline lui confère une légitimité qui doit être partagée.

Mais pourquoi cela se fait-il en bout de chaîne ? J'en reviens à ce déploiement d'hommes et de technologies dans les services de renseignement. Le choix de l'implication la plus forte se fait dans les conséquences des dérives et non dans leur prévention.

Puisque les effets de la psychologie sont reconnus, pourquoi n'est-elle pas beaucoup plus utilisée en amont et non seulement pour atténuer les effets des drames ? Bien entendu que c'est impossible dans le cas d'un tsunami par exemple. Mais dans le cas de la tuerie de Toulouse, il s'agissait d'intervenir en amont pour que la catastrophe n'ait pas lieu. Le tsunami était humain et il était prévisible.

 

J'ai bien une esquisse de réponse à ma dernière question mais je n'arrive pas à me dire que c'est possible...

 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau