Cerveaux archaïques

Deux jeunes hommes de vingt ans ont été tués à coups de couteaux dans un parc public à Grenoble. Le premier est mort sur le coup, le deuxième est mort à l'hôpital des cinq coups qu'il avait reçus. Ils ont été attaqués par une bande de jeunes, une dizaine, pour une embrouille, dérisoire semble-t-il.

Mais là n'est pas l'important.

Ce qui est incompréhensible pour moi, c'est que l'être humain puisse en arriver là.

L'homme préhistorique se battait pour sa survie. On peut lui accorder des circonstances atténuantes. Ses actes étaient justifiés. Du cerveau reptilien, l'être humain s'est vu attribuer au fil du temps un cerveau limbique. Gestion des émotions. De la lutte pour la survie, l'homme est passé à la lutte pour le pouvoir, la puissance, le territoire, l'orgueil, la prétention, l'ego...Puis est apparu le néo cortex. L'intelligence, l'abstraction, la conscience du temps, la transmission des connaissances...De l'âge de pierre à l'arme atomique, au voyage dans l'espace.

Mais rien n'a changé dans le cerveau reptilien. Ni dans le cerveau limbique. C'est toujours le même chaos. La différence la plus effroyable, c'est qu'il n'y a aucune justification, aucune circonstance atténuante. La brutalité totale, la folie meurtrière. On n'est pas dans un conflit, dans une guerre, dans de la légitime défense, on est juste dans le phénomène de groupe, la tribu qui défend son "honneur" ou une absurdité du même genre. 

Est-ce qu'on est vraiment sorti de l'âge de pierre ? Est-ce qu'on n'est pas même tombé encore plus bas ? Ce néo cortex qui n'a aucune emprise sur les cerveaux archaïques, à quoi donc sert-il ?

Syrie, Irak, Pakistan, tous les tués par balles aux USA, quotidiennement, ces milliers de morts violentes chaque jour, partout sur la planète. Tous ces néo cortex mis à contribution pour tuer et nourris jusqu'à la folie par des cerveaux archaïques tout puissants. 

Est-ce que la Nature se serait trompée ?

Il y a quelque chose que je ne comprends pas.

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau