Ecole privée / publique

Il y a trois ans, lorsque j'ai dit à l'institution que je refusais de collaborer au démantèlement de l'école publique au profit de l'école privée, je me suis retrouvé banni.

J'avais pourtant raison.

J'ajoute qu'il ne s'agit nullement d'une conséquence inattendue mais bien du projet initial du gouvernement et de ses sbires.

Même si aussitôt, je passe aux yeux de certains comme un complotiste paranoïaque. 

J'invite les sceptiques à lire le cahier numéro 13 de l'OCDE...

Cahier numéro 13 de l'OCDE

OCDE, c'est du long terme...

 


 

 

L’école hors-contrat du Blanc-Mesnil rencontre toujours plus de succès

 

Au nombre de 25 lors de la création de l’école en 2010, 300 élèves feront leur rentrée en septembre. L’école du Blanc-Mesnil a dû recruter plusieurs professeurs pour répondre à la hausse des effectifs.

Par Hassina Dris | 

116partages

  PARTAGER  TWITTER Le journal du jour à partir de 0.79€

d-20130904-31KP01 2017-04-03 20:28:55

Fin juin, l’école du Blanc-Mesnil était à la recherche de plusieurs professeurs, de français, d’espagnol et d’allemand, pour ses classes de collège. À l’approche de la rentrée, l’école hors-contrat a quasiment bouclé ses effectifs, il ne resterait plus qu’un professeur d’allemand à dénicher. L’établissement compte 43 personnels à ce jour.

La preuve d’un succès pour cette école qui a démarré en 2010 avec à peine 25 élèves et qui accueille désormais les écoliers de la maternelle à la troisième. En 2014, année de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, le nombre d’inscrits a explosé avec 200 élèves scolarisés. Trois ans et une réforme des collèges plus tard, ce sont 300 élèves qui seront sur les bancs de l’école du Blanc-Mesnil à la rentrée.

« Les enfants sont devenus de la chair à canon. En une quinzaine d’années, j’ai observé une chute vertigineuse. »

Si cette hausse des effectifs devrait ravir la créatrice de l’école, Françoise Candelier, il n’en est rien. Pour elle, ce phénomène est avant tout dû «  à un système qui tombe en ruines  ». Celle qui a enseigné pendant 30 ans au sein de l’Éducation nationale en est fortement déçue : «  Les enfants sont devenus de la chair à canon. En une quinzaine d’années, j’ai observé une chute vertigineuse dans l’Éducation nationale. Que ce soit Vincent Peillon ou Najat Vallaud-Belkacem, ce qu’ils ont fait à l’école publique est épouvantable. Ce n’est pas normal que les parents soient obligés d’inscrire leurs enfants dans les écoles hors-contrat pour avoir une instruction adaptée.  »

Instruction classique et règle stricte

À l’école du Blanc-Mesnil, c’est avant tout une instruction classique et approfondie, avec des règles strictes, qui en font le succès. «  Ici, interdiction d’entrer avec le téléphone portable. On récupère tous les téléphones avant l’entrée en classe et l’élève le récupère à la fin de la journée. S’il est pris une fois avec, c’est deux jours de mise à pied, au bout de la troisième fois, c’est l’exclusion définitive. Et il n’y a jamais eu de problèmes.  »

Françoise Candelier est intransigeante sur la discipline et a confiance en certaines méthodes d’apprentissage bannies depuis longtemps de l’Education nationale : «  En CP, on apprend la méthode alphabétique. C’est affolant le nombre d’enfants qui ne savent pas écrire en sortant de la primaire. Ici, à leur entrée au collège, les élèves connaissent déjà tous les auteurs classiques, que l’on approfondit jusqu’en 3e.  »

Et pour les élèves en difficulté ? Là encore, l’école croisienne s’adapte à chaque enfant en proposant des classes à plusieurs niveaux. Pour la rentrée, au collège, il y aura donc deux classes pour les 6e, pour les 5e et pour les 4e et une pour les 3e. «  Ce n’est jamais pareil d’une année sur l’autre. À l’école du Blanc-Mesnil, on s’adapte toujours.  »

Bientôt des cours d’italien et de grec

À l’école du Blanc-Mesnil, on propose pour l’instant l’apprentissage de trois langues vivantes : l’anglais, l’espagnol et l’allemand. L’établissement envisage de proposer de l’italien prochainement. Il pourrait aussi y avoir du grec, mais seulement en cours du soir, en fonction de la demande. En sachant que le latin y est déjà enseigné.

 

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Collège|Enseignants|Enfants|Croix (59170, Nord)

 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau