L'acceptation de tout.

"Lorsqu'on a l'attitude hostile et qu'on travaille à éliminer les choses, chaque fois qu'on en chasse une, il en surgit une autre à sa place et dès qu'on s'attaque à celle-ci, il y a celle-là qui arrive. La chose à faire, c'est de ne plus se battre, de ne pas chercher à expulser les mauvaises choses en voulant réaliser seulement les bonnes, mais au contraire, de les prendre en considération et de les accepter. La grande chose est, somme toute, de cultiver l'acceptation de tout ce qui se présente et ainsi n'aura-t-on pas à discriminer ou à être pris dans quelque lutte que ce soit. Voilà la technique essentielle de la méditation." Chogyam Trungpa.


Quel terrible lutte...

J'ai lu ce soir qu'un jeune garçon était mort après une bagarre dans la cour de son collège. Je pensais à sa famille.

J'ai lu qu'une mère avait égorgé ses trois enfants et que c'est le père qui les a découverts. Je pensais à lui, à cet instant.

Rien que ça, rien que cette douleur dans mon ventre, cette brûlure pour des êtres qui souffrent, au-delà de l'imaginable.

Je pensais aux enfants qui meurent de faim, de soif, de la guerre de leurs aînés, d'épidémies enrayées depuis longtemps ici.

Je pensais aux massacres des aniamaux, à la déforestation, aux océans vidés, aux dauphins massacrés, aux baleines pourchassées, aux orang outans, aux rhinocéros, aux milliers d'espèces animales en voie d'extinction, aux forêts tropicales qui disparaissent.

Je pensais à toute cette épouvantable souffrance. Si chaque plante, chaque animal, chaque humain qui meurt poussait un cri interminable, ce monde ne serait qu'un vacarme insupportable, une plainte infinie.

"L'acceptation de tout..."

Je comprends bien de quoi il s'agit. Ne pas apporter d'émotions exacerbées dans l'accueil, rester neutre et lucide, analyser et agir, le plus efficacement possible.

L'émotion n'est pas un moteur, elle dévore l'énergie. Si je m'abandonne à la colère, je deviens une victime et je participe à l'extension du Mal.

La violence de ce monde est peut-être une opportunité de croissance intérieure finalement.

L'abandon est une voie, l'acceptation en est une autre. La collaboration est la pire de toute.

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau