L'âme de fond

Vague

 

L’âme de fond
Dans l'antre secret des cellules
Par-delà les temps humains
Je suis l'entité tapie en chacun, l'ignorée sereine qui ne connaît pas de fin
Je suis celle qui remonte des lumières intérieures
L'énergie créatrice qui brise la surface opaque de l'ego tourmenté, ce conglomérat néfaste érigé en vainqueur
Quand il n’est que la défaite d'une conscience oubliée
Je suis la respiration qui enlace le corps comme une matrice utérine
Et accouche de la vie dans la puissance de l’effort
Je suis l'émotion qui n'a pas de raison, le feu qui n'a pas besoin de matière, la flamme qui n'a pas d'incendiaire
Je suis la vague qui unit les courants fondateurs et se déverse dans les gouffres insondés
Celle qui dilue les traumatismes de l’individu morcelé dans le brasier liquide de la conscience révélée
Je suis le souffle de vie et la respiration mon destrier
Et ce corps qui monte vers l’altitude épurée est un être naissant qui abandonne son rocher
Sisyphe est libre de respirer et son mental un geôlier
La chape bétonnée des pensées est une citadelle de papier
qui se consume 
Je suis l’âme de fond qui aspire l’atmosphère et le silence et la lumière
Celle qui entend l'Univers dans les marées de nuages, les chants d'amour de la sève, la dilution du soleil dans les peuples d'herbes
Je suis la palpitation des coeurs et le courant des fleuves de sang, 
Je suis l’embrasement
Et l’océan des noirceurs de surface n’est plus qu’une illusion qui sombre
Et s’efface
Je suis l’âme de fond.

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau