Le cerveau, boîte noire préformatée.

Le cerveau...Une boîte noire remplie d'images.



Sperry a démontré un principe de latéralisation de type binaire dans la localisation de nos activités cérabrales:

Le côté gauche est le siège du temps, de l'approche séquentielle, analytique et rationnelle.

Le côté droit est orienté vers l'espace, c'est le lieu de la vision, de l'intuition, de l'imagination.



Mac Lean a été le premier à décrire un fonctionnement de type biologique, par niveaux interactifs. Il a mis à jour un système tertiaire reposant sur le cerveau reptilien, le cerveau limbique et le cerveau cortical.

Le cerveau reptilien est le siège de nos énergies vitales. C'est notre pile énergétique. Au cerveau reptilien est attachée la notion de territoire. Il faut savoir que "l'agressivité est toujours le signe d'un territoire mal défini."

Le cerveau limbique est le siège de nos émotions, de nos sentiments, de nos ressentis. C'est le lieu de notre mémoire. C'est le cerveau de l'apprentissage, de l'expérience, de l'éducation, de la culture, de nos croyances et des convictions. Il est "le moteur de l'action et de la communication."

Le cerveau cortical, particulièrement développé chez l'homme, est le lieu de notre "conscience différentielle". Seule, l'espèce humaine semble posséder la capacité d'analyser le passé et de se projeter dans l'avenir. L'imaginaire est le propre de l'homme. Comme le dit Hayek, "le futur n'existe pas, il se génère au présent pour transformer le passé."



Le système cérébral est celui qui nous permet de maîtriser les quatre modes de représentations mentales que sont la logique, la dialectique, la créativité, la systémique. Tout n'est que représentation mentale. Nous passons notre vie à fabriquer des images mentales en fonction des situations rencontrées et de la façon dont nous les vivons.

"Il n'y a pas de vérité en soi, il n'y a que des situations." G. Proisy.



On en revient donc à cette fameuse "réaction" devant la réalité. Réaction qui finit par devenir une référence aboutissant à transformer systématiquement la réalité...Et cela sans fin...Comme en plus, nous subissons les réactions collectives, chaque individu, au fil des années, accumule des réactions formatées, partagées, adoptées qui le convainc d'être dans la réalité...Une réalité liée à notre participation à l'humanité, à une excroissance transgénérationnelle, on pourrait peut-être dire une "tumeur"...



Se pourrait-il donc que notre socialisation ne soit qu'une privation de notre potentiel cérébral ou ce cerveau n'est-il dès le départ qu'une boîte noire destinée à nous connecter au réseau cérébral de l'humanité ? Est-ce à notre avantage ? Peut-on considérer que l'évolution de ce cerveau soit favorable à l'individu ou n'est-il qu'une entrave à notre évolution personnelle ? Se peut-il qu'à un moment dans l'histoire de l'humanité quelques esprits manipulateurs aient trouvé la faille dans cette boîte noire pour en tirer profit à des fins gouvernementales, politiques, économiques ? Y a-t-il dans les dérives actuelles une perdition existentielle proportionnelle aux progrès scientifiques ? On manipule plus facilement une entité que l'on connaît...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau