Le langage de la divine matrice.

 


J’ai dans l’âme une infime goutte de connaissance. Qu’elle se dissolve dans ton océan.
Rumi

«Toute matière provient d’une force et n’existe que par celle-ci […]. Nous devons présumer l’existence, sous cette force, d’un Esprit conscient et intelligent. Cet Esprit est la matrice de toute matière.»
Max Planck, 1944

C’est ainsi que Max Planck, père de la théorie quantique, décrivit la Divine Matrice, un champ d’énergie universel unissant tout ce qui existe.

La Divine Matrice est notre monde. Elle est aussi tout ce qui existe dans notre monde. Elle est nous et tout ce que nous aimons, créons et expérimentons. Vivant dans la Divine Matrice, nous exprimons, comme artistes, nos passions, nos peurs, nos rêves et nos désirs les plus secrets au moyen de l’essence d’un mystérieux canevas quantique. Mais nous sommes ce canevas autant que les images qu’il porte. Nous sommes le tableau autant que les pinceaux.

Dans la Divine Matrice, nous sommes le contenant dans lequel existent toutes choses, le pont reliant les créations de notre monde intérieur et celles de notre monde extérieur, ainsi que le miroir qui nous montre ce que nous avons créé.

Ce livre a été écrit pour ceux qui désirent éveiller le pouvoir de leurs plus fortes passions et de leurs plus profondes aspirations. Dans la Divine Matrice, nous sommes la semence du miracle autant que le miracle lui-même.

http://www.connaissancessansfrontieres.net/GreggBraden/GreggBradenExtrait2Page2.html


En partie ce que je souhaite traduire dans le tome 3 de Jarwal...

Kalén vint les inviter à rejoindre le conseil dans la Nuhé.

« Nasta voudrait te parler Jarwal. »

 

Ce calme retrouvé, cette paix réinstallée, la plénitude des âmes, des visages sereins et des voix rassurées, l’impression que la Nuhé elle-même diffusait des parfums de quiétude.

Kalén reprit les paroles du vieux sage.

« Nous savons que tu as aidé Izel à vaincre ce Jackmor. Les soldats quittent les montagnes, notre peuple n’est plus en danger. Nous voulions tous te témoigner notre reconnaissance. Ainsi qu’à ta compagne et ta petite Maruamaqua bleue. Vous êtes venus de loin pour nous aider et vous avez pris de grands risques. Nous ne l’oublierons jamais.

-Qu’allez-vous faire maintenant ? demanda le lutin.

-Nous allons rester ici. Il nous faut rétablir le contact avec la pensée de la Terre. »

 

Nasta parla longuement.

Kalén expliqua.

« Nasta dit que les pensées des êtres humains sont comme les enfants de la pensée de la Vie. La Vie est la pensée qui a ensemencé la Terre. Elle est la pensée originelle. Les êtres humains imaginent que leurs pensées leur appartiennent, qu’ils en disposent librement. Ils ont oublié la première pensée, ils ne savent plus la ressentir. Toutes les pensées qui parcourent l’espace sont les enfants de la pensée créatrice. Ici, nous pouvons remonter à la source. 

-Nasta veut-il dire que la Vie est une pensée ?

-Oui, c’est bien cela Jarwal. Cette pensée s’est matérialisée sous des formes innombrables. Les Kogis écoutent les pensées des arbres, des nuages, des montagnes, de toutes les formes créées par la pensée de la Vie et ils apprennent à équilibrer le flux de leurs pensées pour qu’elles n’étouffent pas les pensées qui les entourent. Les hommes pensent qu’ils existent parce qu’ils pensent alors que c’est la pensée de la Vie qui vibre en eux et leur donne vie. Les hommes ont oublié l’humilité.

-Kalén, pour qu’il y ait une pensée, il faut un émetteur. Qui est à la source de la pensée de la Vie ?

-La Vie. Les Conquistadors qui nous ont maltraités disaient qu’ils étaient en mission, qu’un Dieu tout puissant les guidait. Aucun Dieu n’existe. Pas les Dieux des hommes. Ces Dieux-là ne sont que des mensonges.

-La Vie est divine, c’est cela ?

-Exactement Jarwal. Et le reste n’est qu’invention des esprits manipulateurs.

-Et les hommes qui se sont coupé des pensées diffusées par la Nature ne seront plus jamais des êtres humains ?    

-Oui, c’est cela Jarwal. Les Kogis sont des êtres humains, les Conquistadors sont des hommes. Ils vivent pour les biens matériels, la puissance, le pouvoir, l’exploitation, l’asservissement. Nasta dit que l’avenir de ces hommes est très sombre. Et qu’ils jetteront sur la Vie toute entière un voile d’ombre. Leur intelligence est au service du Mal parce qu’ils ignorent la pensée de la Vie. Ils sont soumis à des pensées d’hommes.

-Quel est l’avenir de ce monde d’hommes Kalén ?

-Il n’a pas d’avenir étant donné qu’il s’est coupé de la source. Il ne vit que dans le fardeau du passé et des erreurs commises sans pour autant prendre conscience qu’ils répètent à l’infini les mêmes erreurs en les habillant simplement de nouveaux apparats. Cet homme-là continuera à vouloir construire l’avenir qui correspond à son errance. Il est empoisonné par le poids de son histoire. Le voile d’ombre finira par s’étendre jusqu’à cacher la lumière du Monde. Ou de la Vie. »


blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau