Les sens et le bon sens.

"La première raison de l'homme est une raison sensitive.Nos premiers maîtres de philosophie sont nos pieds, nos mains, nos yeux. "Jean Jacques Rousseau.

Je n'adhère à cette réflexion qu'au regard de l'observation qui est faite par l'individu des expériences issues des sens. S'il ne s'agit que de ressentir, il n'y a aucun apprentissage mais une accumulation de données disparates, chaotiques.

  • Le bon sens est inné, c’est-à-dire que, dans toute personne saine, il est comme un sixième sens qui s’ajoute aux cinq autres : la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat, le toucher, — et le bon sens. Franc Nohain. 1932

Des sens, il convient de passer au bon sens.

Il s'agit par conséquent de faire appel à la raison et de parvenir à se détacher de mouvements communs de pensées, de cet abandon lâche dans les travers de la masse. 

Ce soir, on est descendu faire un tennis. A côté de la porte du cours est fixée une poubelle. Elle déborde jusqu'à vomir les bouteilles vides, les boîtes de balles de tennis, des cartons de pizza, des sodas, des paquets de gâteaux...Et chacun de s'évertuer à déposer ses déchets dans cette poubelle qui ne peut plus rien contenir, comme quelqu'un qui s'entêterait à remplir un verre déjà plein parce qu'il y a encore de l'eau dans sa bouteille.

La vue a effectivement repéré la poubelle, les pieds y ont mené, les mains y ont jeté les résidus...Aucun bon sens. Juste cette faiblesse innommable de la paresse, de l'incivisme.

Les sens privés de raison ne sont qu'une machinerie. Et le "sens commun" devient une abberation. Combien d'autres exemples du même genre ? Des milliers...

Le bon sens reflète l'état d'une personne saine, disait l'écrivain.

Comment définir une personne "saine" ? A quoi se reconnaît-elle ? Et bien, tout simplement dans l'observation lucide, raisonnée, empathique, altruiste, respectueuse, qu'elle maintiendra dans l'accumulation de sensations dont elle bénéficie.

"Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'ils te fassent", dit le dicton.

Je lui préfère : "Fais aux autres ce que tu voudrais qu'ils te fassent. "

C'est éminemment plus positif. Juste du bon sens.

C'est curieux d'ailleurs de voir que dans notre raid à vélo, on a rencontré des personnes vivant dans une grande solitude, une solitude volontaire et que de ces gens émanait un infini respect pour l'autre, l'environnement, la terre, le monde qui les entoure et dans lequel ils sont englobés.

"Les hommes sont comme les pommes, plus on les entasse, plus ils pourrissent vite" disait Montaigne.

Il faut croire que l'entassement anéantit le bon sens et vénère simplement les sens. Les médias en ont fait leur fond de commerce.

Toutes les réflexions qui surgissent en ce moment me conduisent systématiquement à la même conclusion : le grand nombre est l'ennemi du Bien. L'extension ne peut être qu'horizontale et condamne toute élévation spirituelle.

Les Peuples premiers ont de tous temps eu raison. Juste du bon sens.

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau