Tantra (2)

 

Tantra

Tantrisme

Tantrisme (2)


Le Tantra : levons le voile sur notre sexualité sacrée

http://www.femininbio.com/sante-bien-etre/actualites-nouveautes/tantra-sexualite-sacree-69854

Le Tantra : levons le voile sur notre sexualité sacrée
Tantra : Sexualité sacrée
Fondatrice de FemininBio, directrice de collection chez Eyrolles, dingue de bio, folle de nature, de running et par dessus tout de l'évolution de la conscience de l'être humain ;-)

Qu'est ce que le Tantra ? A quoi sert-il et comment se pratique-t-il ? Marisa Ortolan et Jacques Lucas répondent à deux voix.

Une sexualité sacrée, qu'est ce que c'est ? 

Si dans le terme sexualité, nous parlons de la pratique de "faire l’amour", alors la sexualité sacrée est la conscience. Le Tantra est une voie qui implique le corps (les perceptions, les sensations), les sentiments et l'intention afin d'unifier chacun et de connecter l'Union du Masculin et du Féminin, en Soi et dans la relation. 

La sexualité sacrée dans un couple passe par une communication fluide et le fait de savoir exprimer son ressenti, ses sentiments : ce que je vis sans en faire porter à l’autre la responsabilité. 

Est-il possible de rester heureux dans sa sexualité en couple toute une vie ? 

Le possible vient de l’implication de chacun dans le couple. Les conditions optimales sont les suivantes : 

  • Ne jamais s’arrêter sur des acquis : il est toujours celui/celle qu'on doit séduire, comme au premier jour. 
  • Oser remettre en question ce qui fonctionne bien, et chercher à l'améliorer, le parfaire. 
  • Ne pas oublier que l’autre est un Dieu, une Déesse et qu’il est bon de l'honorer comme tel. 
  • Sortir des buts fixés, lâcher la recherche de l’orgasme : le plaisir extatique est autant dans le désir que dans la jouissance. 
  • S’occuper de soi, de sa propre pratique corporelle, de sa respiration. 
  • Être connecté au niveau du cœur : lâcher les jugements et les projections, les attentes. Un travail sur soi est conseillé pour les débusquer (psychothérapie, par exemple). 
  • Se laisser toucher par l’autre, et savoir recevoir l’amour de l’autre. 
  • Pratiquer la sexualité comme une ascèse et ne pas attendre que le désir ou l'excitation soient les moteurs de la relation sexuelle.
  • S’oublier pendant le temps du partage tantrique veut dire oublier sa "persona", son ego, se prouver quoi que ce soit. 
  • Se laisser aller à l’instant, se laisser surprendre par ce qui se passe, par la co-création du moment et pratiquer le yoga tantrique concentré et léger, le cœur ouvert, avec le détachement du projet, et la présence totale à l’instant. 
  • Considérer l'acte sexuel comme une méditation pratiquée seul et simultanément à deux.. 

La liste n’est pas exhaustive, à chacun de la compléter !

Quel est le rôle du souffle ? 

Le souffle est une clé majeure du yoga tantrique. Les chacras ou centres énergétiques sont stimulés par la respiration, ainsi un échange subtil avec le partenaire se fait. 

Lorsque l’acte amoureux est engagé, une manière simple de monter l’énergie sexuelle le long de la colonne vertébrale impose une respiration consciente. Il y a deux atouts à cela : l’énergie monte du périnée au sommet du crâne (la respiration tantrique) et le retour à soi (acte méditatif). 

Ensuite, il est conseillé de laisser faire et de ressentir en soi et entre soi et l’autre ce qui se passe, sans bouger davantage. Le ou les corps parlent sans impulse de la volonté ou du projet. La sexualité tantrique est plutôt joyeuse et épanouissante. 

Une autre clé majeure est de conscientiser totalement les sens : la vue, l’odorat, l’ouïe, le toucher, le ressenti. Cette extrême présence à soi et à l’instant permet de revenir sans cesse à l’intérieur, non par la pensée, le mental mais par le corps et les sens, par l’expérience. 

Faut-il avoir fait un travail de développement personnel pour une sexualité épanouie ? 

Nous constatons dans nos stages que les personnes qui ont, au préalable, suivi un cursus thérapeutique, partagent plus rapidement et facilement la dimension sacrée dans la relation. 

Les enjeux transférentiels (papa/maman, abandon/dévalorisation, etc) sont repérés très rapidement et écartés de la situation actuelle et réelle. Et au-delà de la relation amoureuse, se sentir libéré des entraves du passé et de l’histoire personnelle, procure un soulagement et un épanouissement dans tous les types de relations : sexuelles, amicales, professionnelles, etc. 

Y a-t-il un risque de dérive ? 

La dérive existe souvent par rapport à une norme. Or, le Tantra ne cherche pas à normer les pratiques sexuelles ou les relations mais plutôt à responsabiliser chacun sur l’usage de son propre corps et sa propre sexualité, en adulte. Le respect de soi et de l’autre est la seule Loi et c'est la base de l’enseignement tantrique aujourd’hui. 

Savoir dire Non et se sentir entendu dans ses limites contribue à l'épanouissement dans la sexualité. 

La qualité du cadre (les stages de Tantra ne sont pas des lieux de sexualité débridée) et la conscience des animateurs sont indispensables aux bons fonctionnements et aboutissements des formations. La sécurité et la confiance sont deux conditions au lâcher-prise et à la connaissance. Cette qualité est garantie lorsque les animateurs assument une déontologie, une éthique sérieuse. Alors les enjeux personnels peuvent être travaillés en profondeur et c'est un gage de réussite et de liberté d'être Soi. 

Différencier "dérive" et liberté est parfois un point sensible entre deux partenaires quand les besoins de l'un diffèrent de ceux de l'autre. Un tiers, un contrat préalable et/ou une communication sincère sont bienvenus pour ne pas sombrer dans un conflit qui peut dériver vers une séparation prématurée.
Au début du travail en Tantra, certains "célibataires" se comportent comme des prédateurs par frustration. Très vite, ils comprennent l'intérêt de découvrir une autre dimension du désir, du plaisir et de la jouissance. 
Quant aux vrais pervers, ils sont assez rares dans les stages car ils sont vite débusqués et ne s'y sentent pas à l'aise. 

Les "tantristes" sont-ils de meilleurs partenaires sexuels que les autres ? 

Il semblerait que les personnes ayant pratiqué le Tantra, les tantrikas, partagent une sexualité différente, plus "habitée" et respectueuse. 

Le risque, doux et agréable certes, est de limiter la voie du Tantra à une amélioration de sa sexualité, de la relation à l’autre. En effet, si le pratiquant tantrique reste uniquement sur la "gamme" de la sensualité, il ne peut vibrer au delà de ce qui se passe dans le réel. Comme s’il était la note de musique qui reste uniquement accrochée à la partition sans partir, sans vibrer, avec le son, la vibration qu’elle crée. C’est à ce moment là que l’énergie tantrique, la douceur du divin traverse nos cellules et modifie nos perceptions. 

Un homme ou une femme tantrique est à l’aise autant avec le versant animal de sa personnalité qu’avec ses sentiments et émotions et aussi son aspiration à accéder à la dimension spirituelle proposée par le Tantra. 

Il/elle utilise ses énergies sexuelles pour accéder à des vécus d’ordre spirituels par le biais de techniques simples (respiration, mouvements spécifiques, ouverture du cœur, regard sur l’autre et intention vers la transcendance). L’extase est accessible à tous et toutes. Il est évident que de telles expériences sont transformatrices. 

Et, nous Jacques et Marisa, pouvons témoigner comment, encore aujourd’hui après 10 ans de co-animation, nous sommes touchés par cette révélation qu’est la pratique du Tantra, pour les femmes et les hommes qui la découvrent ! 

Qu'est ce qu'un couple authentique ? 

Le couple passe d’abord par l’harmonisation du couple intérieur. Au delà des mots, c’est un chemin en soi de découverte et d’acceptation de nos parties masculines et féminines. Il s’agit de conscientiser celles qui dominent dans la vie sociale et dans l’intime car ce ne sont pas forcément les mêmes. 

Se sentir pleinement "acceptant" de ce que l’on est permet de ne pas faire porter à l’autre (dans le couple), nos manques, nos travers, nos vides. S’unir sexuellement corps-âme-esprit impose d’avoir réalisé au préalable cette union en soi. 

Beaucoup croient que c’est l’autre qui ouvre l’amour en soi (être amoureux), alors que c’est en nous que se trouvent les clés de l’amour, du désir et de la sacralisation. 

L’aide majeure qu'apporte la pratique d'une méditation quotidienne est de prendre du recul par rapport au couple pour le remettre dans le grand jeu de la vie. La notion de l’Autre peut s’élargir au point de prendre la dimension de l’univers dans un vécu ou la jouissance et l’expérience spirituelle sont étroitement mêlées. Tout le travail tantrique vise cette perspective d’union en soi. 

Une implication personnelle profonde est indispensable parce que, d’une part l’énergie sexuelle est concernée et que d’autre part, les enjeux relationnels "amoureux" engendrent toujours de la vulnérabilité. 

Le Tantra est une voie spirituelle extrêmement puissante puisqu’elle procède d’une démarche personnelle très engagée. Elle se pratique à 2 et peut être initiée dans un travail en groupe. 

Pour terminer, nous ajouterons qu’acquérir des outils pour une bonne communication transforme le couple et améliore la relation qui devient plus authentique quelles que soient les concessions faites. 

Pourquoi la société nous impose-t-elle des modèles de sexualité ? (fréquence, intensité etc) 

Le pourquoi vient certainement de plusieurs choses que nous résumerons en deux points essentiels  : 

  • la main-mise des religions sur la sexualité, son utilité et la manière de la pratiquer. 
  • l’interdit posé sur les organes sexuels qui doivent être cachés, et des codes moraux très stricts. 

Cela induit le désir de curiosité et aussi celui de transgresser ces codes. Il y a une jouissance que chacun ressent à enfreindre les règles. 

La preuve en est que tout ce qui parle de sexualité dans les journaux, les livres, sur internet, suscitent de l‘intérêt. Plus particulièrement l’exposition du corps féminin : les seins, les fesses, la vulve. Cela prouve la dominante patriarcale, encore aujourd’hui dans les mœurs européennes : le corps féminin est soit caché soit surexposé. 

Petit à petit, les femmes basculent dans ce même type de référence. Elles sexualisent leur regard sur l’homme, dans l’image et le comportement. Elles recherchent l’excitation et l’efficacité sexuelle au détriment de sa profonde satisfaction et ne pensent qu'à donner à l’homme. Par exemple, certaines femmes décident qu’une sexualité à prédominance clitoridienne est la seule valable. 

Le côté positif de tout cela est que la femme redécouvre les multiples possibilités que lui offre son corps. Mais pour l’homme, cela ne lui apporte pas un autre regard sur la sexualité. 

Aujourd’hui, il existe un marketing sexuel avec des codes précis de physique autant chez les femmes que chez les hommes (taille du pénis, grosseur des seins..etc) et de savoir-faire. Nous pensons que c’est un signe des changements de repères de la société actuelle. Les couples ne durent plus toute la vie, les femmes se positionnent dans une quête de place plus juste, les hommes sont en recherche d’identité et la sexualité dans tout ça est plus consommée que vécue de l’intérieur. 

Heureusement, nous voyons dans nos séminaires des hommes et des femmes qui veulent vivre autre chose ! L’envie de retrouver des valeurs plus enthousiasmantes, plus motivantes est là. Nous constatons que les hommes ne demandent qu’à retrouver leur capacité d’émerveillement face à la femme, en ouvrant leur cœur et leur vulnérabilité, et que la femme libère sa créativité en s’autorisant à retrouver sa puissance féminine, sa félinité. 

Des idées reçues (issues de l’éducation, de la culture, de la religion) bloquent ou freinent l’ouverture à cette dimension : l’homme pour jouir doit éjaculer, la femme-animal est une "salope". La voie du Tantra œuvre à se débarrasser de ce qui encombre le contact direct à l’autre et aide à dissocier excitation et désir qui sont, aujourd’hui encore, confondus dans la sexualité. Le désir concerne "l’être" alors que l’excitation implique "l’avoir". 

Que cherchent les personnes lors de vos stages ? 

Le Tantra est une voie qui prône la sexualité sacrée comme voie d’éveil. La majorité des personnes viennent au Tantra comme voie de recherche intérieure. 

Être en paix avec sa sexualité est une étape déterminante pour le chercheur d’éveil. D’autre part, on se rend compte très vite que l’énergie sexuelle est un formidable "carburant" pour atteindre des états de méditation et de transformation de soi. 

Le Tantra utilise ces énergies, que désirs et excitations génèrent (sans "consommer" forcément par le passage à l’acte), pour les faire circuler en soi, les transcender et les diriger vers une complétude spirituelle. La jouissance d’un coït n’a rien de commun avec l’extase tantrique : l’orgasme, l’éjaculation ne sont plus les buts de l’acte sexuel. 

Certains participants sont motivés par l'amélioration de leur sexualité, voire de résoudre certaines difficultés dans ce domaine. Et puis, bien des couples ont besoin de relancer le désir et la créativité dans leur intimité. 

Tous découvrent que cette porte d’entrée leur ouvre un univers qu’ils ne soupçonnaient pas : au delà de tout cela ils visitent le plaisir de la sensualité et de la sexualité sacrée. La rencontre sexuelle devient le théâtre d’un échange et d’une expérience dont la saveur transcendantale et spirituelle rappelle les moments de l’amoureux à l’adolescence, avant le premier acte sexuel. Le désir était là, très fort, le monde paraissait magnifique, le cœur ouvert, la frustration du désir était acceptée, tout avait un sens, chacun, chacune se sentait connecté à tout et à tous. Retrouver cet état et le garder pour toujours est un aspect magique du Tantra. 

Les stages de Tantra poussent chacun à travailler sur l’image de soi et de l’autre ainsi que sur l’ego : par exemple, les choix de partenaires (pour ceux qui viennent en célibataire). Le rapport à la dépendance, à l’anti-dépendance et les stratégies comportementales pour gérer manques et besoins sont également largement visités et regardés. Nous sommes interdépendants, nous sommes tour à tour sujet et objet de l’autre (sujet de désir, objet d’amour et vice versa). 

Grâce à la pratique tantrique, nous devenons plus conscients de nos fonctionnements et pouvons décider de ne pas se figer dans une position. Une relation réussie impose un juste équilibre des deux positions afin de renoncer à une toute-puissance nuisible aussi bien à la relation qu’à l’autre et à soi-même. La voie du Tantra passe par soi c’est à dire là où j’en suis, dans l’instant, dans ma vulnérabilité. Tout de soi est pris en compte : le corps, les émotions et sentiments, les comportements, la spiritualité. Le Tantra est l'un des chemins (la voie abrupte disent les initiés) pour se relier au divin cosmique, être en extase avec le Tout. Et laisser la joie émerger, libre, totale…

Le Tantra, horizon sacré de la relation, de Marisa Ortolan et Jacques Lucas. Ed. Le Souffle d'Or. 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau