Anticipation du désastre

Il y a presque trois ans maintenant, j'avais écrit ici qu'un des objectifs de la "Réforme des rythmes scolaires" était de faire entrer le secteur privé dans l'éducation nationale et qu'à terme, les entreprises prendraient une participation financière conséquente des frais avec d'évidentes contreparties commerciales.

On m'a répondu que j'étais parano.


Apple fait polémique en proposant des sorties de classe dans ses magasins

Par  • Publié le 

«Les produits Apple peuvent ouvrir le champ des possibles aux élèves», selon la firme. Crédits photo: PATRICK HERTZOG/AFP
  •  
  •  
  •  

La firme américaine propose aux enseignants et à leurs élèves une «expérience pédagogique inoubliable» dans ses Apple Store. Le corps enseignant dénonce un piège commercial.

Après le zoo, le musée ou le cinéma, voici les sorties de classe... à l’Apple Store. Sur son site internet, la firme américaine invite les enseignants du primaire et du secondaire à faire découvrir ses points de vente à leurs élèves, comme le révèle Franceinfo. Apple leur promet une «expérience pédagogique inoubliable» d’une durée de 60 à 90 minutes. Les élèves pourront «réaliser sur place des projets originaux qui compléteront les travaux effectués en classe».

Sur sa page d’inscription, Apple demande notamment la tranche d’âge des participants (dès 5 ans) et se renseigne sur «les technologies que vous [les enseignants] utilisez en classe» (Mac, PC, iPad, tablette). Parmi les 21 Apple Store présents en France, huit sont ouverts à ces visites, dont cinq à Paris et en Île-de-France. «À l’issue de la séance, les élèves auront compris à quel point les produits Apple peuvent leur ouvrir le champ des possibles. De leur côté, les enseignants repartiront avec des élèves surmotivés et une foule d’idées pour continuer à les stimuler en classe», ajoute Apple.

Les enseignants dénoncent une confusion des genres

Les vacances n’ont pas empêché le personnel éducatif de critiquer vivement cette proposition de sortie. Paul Vannier, enseignant et secrétaire national à l’éducation au Parti de gauche, a expliqué ce matin à Franceinfo que «les élèves n’ont rien à faire sur le temps scolaire dans un magasin». Il demande à la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, d’interdire ce type de sortie. «Les enseignants utilisent leur liberté pédagogique de façon pertinente pour éviter les pièges commerciaux. Faisons-leur confiance», a répondu son cabinet dans un tweet.

DirectNVB @DirectNVB

.@Vannier75 Les enseignants utilisent leur liberté pédagogique de façon pertinente pr éviter les pièges commerciaux. Faisons-leur confiance.

 Suivre

Paul Vannier @Vannier75

.@DirectNVB J'ai tte confiance ds les enseignants. C'est vs que j'interpelle. Quel est l'apport pédagogique d'1 moment promotion marchande?

  •  
  •  
  •  

 

Pour sa part, Paul Devin, syndicaliste FSU et inspecteur de l’Éducation nationale, estime sur son blog que les sorties de classe chez Apple contreviennent au «Code de bonne conduite des interventions des entreprises en milieu scolaire» daté de 2001. Selon lui, accepter une sortie de classe dans un Apple Store reviendrait à enfreindre la neutralité commerciale du service public.

Ce n’est pas la première fois que les relations entre les entreprises privées et le milieu scolaire déclenchent la polémique. L’une des plus connues concerne le partenariat entre l’Éducation nationale et Microsoft conclu en 2015. Il consiste en une mise à disposition gratuite de certains logiciels pour les élèves et la formation numérique des enseignants. Les éditeurs de logiciels libres étaient montés au créneau... en vain: en septembre, le tribunal de grande instance de Paris a confirmé la légalité de l’accord.

 

 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau