Conscience et sophrologie (santé)

 

LA CONSCIENCE EN SOPHROLOGIE

 

Définition

 

La conscience en sophrologie englobe les aspects cognitifs (les pensées, croyances... conscientes ou non), conatifs (les affects et les émotions) et somatiques. Elle ne s'y conçoit pas comme une simple fonction de rationalisation.

Pour le fondateur de la sophrologie, la conscience est

"la force qui permet l'intégration de tous les éléments psychologiques et physiques de la personne humaine, c'est-à-dire la force qui l'anime. La sophrologie considère l'homme comme un être indivisible, original et transcendant (...)" (Caycedo, 1979).

"la force responsable de l'intégration de l'existence de l'être"

"Théorie" Caycédienne fondatrice de la sophrologie (1960) : 

 

Etat et niveaux de conscience

.

A. Caycedo propose une distinction entre les états - variations qualitatives, axe horizontal du schéma - et les niveaux de conscience - variations quantitatives, axe vertical du même schéma de l'éventail. Ces éléments ne sont pas spécifiques à la sophrologie.

 

 Les états et les niveaux de la conscience

 

Eventail de la conscience

 

La sophrologie différencie

 Trois niveaux de conscience (variations quantitatives) : veille, sommeil et entre les deux : "niveau sophroliminal" (N.S.L.). C'est au "niveau sophroliminal" que les sensations corporelles sont le mieux perçues et intégrées. C'est à ce niveau que la dynamisation des structures de la conscience est la plus facile et efficace.

 Trois états de conscience (variations qualitatives) :

  1.  pathologique (C.P.), étudiée par la psychiatrie ;
  2.  ordinaire (C.O.), étudiée par la psychologie ;
  3.  "sophronique" (C.S.), étudiée par la sophrologie.

Ces états de conscience peuvent être permanents ou transitoires. La plupart des êtres humains habitent le monde de la conscience ordinaire ou naturelle et ont trois possibilités existentielles.

"Théorie" des possibilités existentielles de l'Être :

  1. rester toute la vie dans cette conscience ordinaire ;
  2. tomber dans le monde de la conscience pathologique à cause de la maladie mentale ou physique (maladie existentielle) ;
  3. conquérir le monde de la conscience sophronique (c'est à dire, harmonieuse et lucide), objectif fondamental de la sophrologie.
  4.  

L'entraînement vise la découverte et la conquête de l'état de "conscience sophronique" à l'aide d'une dynamisation des structures positives au "niveau sophroliminal".

 

LA PLACE DE LA SOPHROLOGIE DANS LA SOPHROLOGIE ANALYSANTE

La sophrologie permet de placer le patient en "ondes Alpha", un espace intérieur de relaxation profonde, un regard intérieur dissocié de l'environnement quotidien, une dimension épurée, nécessaire à l'analyse.

Elle permet :

l'ouverture de conscience

l'accès aux ressources personnelles

Elle permet de poser des ancrages nécessaires lors d'émergences de souvenirs ou d'émotions fortes. 

 

L'analyse proprement dite (la régression) ne peut et ne doit commencer qu'une fois que des ancrages clefs, des ressources, sont identifiés et maîtrisés par le patient. Cela est du domaine de la sophrologie.

La sophro-analysante utilise donc la sophrologie afin de préparer le patient aux changements analytiques, aux prises de conscience.

On peut schématiser une séance de cette façon :

INDUCTION

RELAXATION MUSCULAIRE

RESPIRATION

VISUALISATIONS ÉVENTUELLES

PASSAGE EN ONDES ALPHA

OUVERTURE DE CONSCIENCE (zone de dialogue subconscient/inconscient)

COMPRÉHENSION

ACTION THÉRAPEUTIQUE

ACTION ANALYTIQUE

REPRISE

ANCRAGE DES NOUVELLES COMPRÉHENSIONS ET RESSOURCES

 


 

blog

Commentaires (2)

Thierry LEDRU
  • 1. Thierry LEDRU | 26/11/2018
Bonjour Plume fragile :) Ravi de vous retrouver ici. Pour moi, le yoga est la source de toutes les formes de thérapies actuelles, sophrologie y compris. Beaucoup de gens commettent l'erreur de limiter le yoga à une pratique physique alors qu'il est bien autre chose. La conscience y puise une lucidité et une plénitude inconnues jusque-là. Par conséquent, le yogi est dans une dimension sophrologique puisque la sophrologie existe comme un écho au yoga, une reprise, un replay, juste différent dans sa pratique puisqu'elle n'inclut pas de "postures gymniques" pour entrer en phase alpha...
Quant à la visée philosophique de la sophrologie, je la conçois tout à fait puisque le but de la philosophie, son en croit Sénèque, c'est le bonheur de l'âme et qu'on ne peut envisager autre chose pour ce qui est de la sophrologie. Il n'est pas question pour autant dans la sophrologie de discours philosophiques. Même si le thérapeute se doit d'exercer dans une parfaite maîtrise de la linguistique. Il s'agit avant tout d'être dans un état de réception et d'analyse, sans que le protocole ne vienne interférer sur la réception. Il ne doit pas y avoir "d'interprétations" ou de conclusions hâtives mais un accompagnement bienveillant du thérapé afin que son "ouverture à lui-même" se fasse. Il ne faudrait donc pas que le thérapeute se cantonne à une attitude didactique, comme s'il allait apprendre à l'autre qui il est...Plutôt que de trouver un philosophe chez un thérapeute, je préfère y trouver quelqu'un qui connaît les processus de la communication non violente (CNV de Rosenberg). Les philosophes sont parfois des gens hermétiques, ce que ne doit surtout pas être un thérapeute. Selon moi ;)
laplumefragile
  • 2. laplumefragile (site web) | 26/11/2018
Cher Thierry,

Je tombe par hasard sur votre site en faisant quelques recherches terminologiques (et logiques).
Cet article est bien intéressant (il y a juste un petit 4. qui se balade inutilement dans le texte, je crois).
Mais je me demande, d'après vos explications, quand on fait du yoga (Kundalini), est-ce qu'on peut dire qu'on fait de la sophrologie ? Enfin, déjà est-ce qu'on peut dire "faire de la sophrologie" ? Ou bien est-ce que le yogi éprouve, s'exerce à la sophrologie analysante lorsqu'il fait ses exercices ?
Par ailleurs, est-ce que la sophrologie intègre le champ de la philosophie et par extension de la linguistique et de la communication (analyse du discours, argumentation, rhétorique) ?

À bientôt,

f.

Ajouter un commentaire