L'analyse transactionnelle (5)

http://www.ifat.net/etat_moi.php

Les états du moi

La scène que vous pouvez lire ci-dessous va nous servir à illustrer les explications concernant le concept d'état du moi.

Bernard rentre du travail, il est content, il a reçu une promotion inattendue. Il sifflote, il se sent comme un enfant insouciant. Il arrive chez lui, sa femme Anne est dans la cuisine, elle épluche des légumes.

« J'ai une excellente nouvelle », lui dit-il. 
Anne : « Quelle bonne nouvelle ? »
Bernard : « J'ai eu une promotion » 
Elle lui répond avec un ton neutre : « Ah bon, tant mieux ». 
Il ajoute : « Oui, je suis satisfait. » 
Anne hausse les épaules et lui dit : « Enfin, une promotion, je n'y croyais plus » ! 
Bernard « Ah bon, mais pourquoi ? » 
Anne soupire « Oh ! comme ça » 
Bernard est vexé par cette remarque et lui dit « C'est toujours pareil avec toi, tu ne te réjouis même pas, j'en ai marre » 
Anne rétorque « Non, c'est pas mal, mais depuis le temps que tu l'espérais, c'est normal ! » 
Bernard lui dit : « Oui, bien sûr, avec toi tout est normal », 
Elle lui répond « Oui, ce n'est pas normal, mais depuis deux ans, ils te la doivent bien cette promotion ». 
Bernard, énervé, dit : « Oui, eh bien viens dans mon entreprise, tu verras si c'est normal ! Décidément, 
tu ne comprends vraiment rien
 ». 
Anne est piquée au vif et lui répond « Eh bien, puisque je suis bête, fais-le toi-même le repas » et elle quitte la cuisine en claquant la porte.

« Etat du moi » est le premier concept élaboré par Eric Berne. Le terme : « état du moi » veut simplement désigner les différents états d'esprit et les habitudes, réflexes de comportement qui y correspondent, tels qu'ils se présentent à l'observation directe. »1

Eric Berne classe nos manières d'exprimer les différents aspects de notre personnalité à un moment donné, en trois états du moi distincts : le Parent, l'Adulte, l'Enfant écrits avec une majuscule, P, A, E pour les distinguer du parent, de l'adulte ou de l'enfant, sans majuscules quand ils désignent des personnes réelles.

Pour établir sa théorie, Berne se fonde sur trois observations empiriques2 :

  • « Toute personne adulte a été autrefois un enfant.
  • Tout être humain dont les organes cérébraux fonctionnent correctement est doué d'une épreuve de réalité convenable.
  • Tout individu qui parvient à l'âge adulte a eu soit de véritables parents, soit des personnes qui en tenaient lieu. »

De ces constats découlent les hypothèses suivantes :

  • « Des vestiges de l'enfance survivent par la suite sous forme d'états du moi intégraux: vestiges archéopsychiques.
  • L'épreuve de réalité est une fonction d'états du moi discontinue et non une faculté isolée : fonctionnement néo psychique.
  • Le pouvoir exécutif peut être assumé par l'état intégral du moi d'une personne étrangère, telle que le sujet se la représente : fonctionnement extéropsychique.3 »

Le modèle structural

De la naissance à l'âge adulte, l'être humain grandit et passe par des états différents. Eric BERNE a montré que l'individu engramme les différents états par lesquels il est passé et il les intègre.

De cette façon, la personne construit son ajustement identitaire par la coexistence cohérente des trois états du moi que sont le Parent, l'Adulte et l'Enfant. Quand nous utilisons le modèle des états du moi pour analyser les différents aspects de la personnalité, il s'agit d'analyse structurale (en d'autres termes, il s'agit de la manière dont la personne s'est construite et avec quels matériaux). Les états du moi sont représentés par trois cercles tangents superposés.

Le Parent ou « extéropsyché » : C'est la partie du « moi » qui s'est constituée dans l'enfance sous l'influence du modèle parental et de l'entourage.

C'est comme un musée ou un magasin d'antiquités, comme une collection conservée en mémoire. C'est parce que j'ai mis en mémoire des figures parentales, que je les ai introjectées, que je vais pouvoir fonctionner de manière identificatoire : je me comporte, je pense et je sens comme l'une d'elles.

Lorsque Anne dit à Bernard : « enfin, je n'y croyais plus » en parlant de la promotion que vient d'obtenir son mari, elle fait référence à ses propres valeurs sur le travail et aux mérites liés à celui-ci, elle juge que c'est normal, sans doute parce qu'elle appris cela de ses parents.

L'Adulte ou « néo-psyché » : C'est l'état du moi qui permet de traiter les informations avec les moyens cognitifs à disposition, développés lors des interactions avec notre environnement. Lorsque dans une situation, je me comporte, je pense, je ressens en relation avec ce qui se passe dans le présent, si j'utilise toutes les capacités dont je dispose en tant que grande personne, en Analyse Transactionnelle, on dit que je suis dans mon état du moi Adulte.

Lorsque Anne répond avec un ton neutre : « ah bon, tant mieux », et que Bernard répond : « oui, j'ai eu une promotion », on peut supposer qu'ils sont dans leur état du moi Adulte.

L'Enfant ou « archéo-psyché » : C'est l'état du moi où j'ai conservé les émois, les besoins, les compétences cognitives, la pensée magique de l'enfant que j'ai été. C'est pourquoi, lorsque la situation présente éveille un vécu ancien mis en mémoire, je me comporte, je pense et je ressens comme la petite fille ou le petit garçon que j'étais autrefois. Lorsque Bernard rentre du travail, il se sent joyeux comme un enfant, son attitude peut être observée à travers ses gestes et ses expressions. Il vient d'avoir une récompense, on peut imaginer qu'il recontacte en lui-même des sentiments, vestiges de son enfance.

Eric Berne englobe les trois états du moi pour signaler la cohérence des trois systèmes entre eux, représentés par ce diagramme5.

La structure de la personnalité complète englobe les trois systèmes qui déterminent une identité singulière et révèle le cadre de référence de la personne à travers lequel chacun d'entre nous perçoit la réalité. La personne ressent les émotions et les besoins (E) qui correspondent aux valeurs et aux normes parentales (P) et qui sont cohérents avec le traitement de l'information possible par l'Adulte (A).

Elle va traiter les informations (A) qui sont cohérentes avec les valeurs et les normes parentales (P) et qui sont cohérentes avec les émotions et les besoins permis (E). Elle va sélectionner les valeurs et les normes (P) qui sont cohérentes avec les besoins et les émotions habituels (E) et qui sont cohérentes avec les façons de traiter les informations (A).

Regardons à présent les états du moi visibles de l'extérieur et que l'on nomme états du moi fonctionnels.

Le modèle fonctionnel

Ce modèle explicite « comment » la personne manifeste ses états du moi. Ces manifestations sont des réalités observables (mouvements du corps, mimiques, ton de la voix, postures, regards).

LE PARENT s'occupe des autres, pour les protéger, en prendre soin. Il impose des normes ou des valeurs.

Il est subdivisé en deux parties intitulées : Le Parent Normatif et Le Parent Nourricier.

  • Le Parent Normatif (PNf) est considéré comme positif quand il a pour fonction : 
    protection et transmission de valeurs. Il devient négatif lorsqu'il impose des normes non pour le bien-être de l'autre, mais pour son propre confort, par rigidité ou autre.
    Ex : Anne manifeste à travers sa réponse : « enfin une promotion, c'est normal » son jugement négatif, PNf-.
  • Le Parent Nourricier (PNr) est considéré comme positif quand il a pour fonction : 
    permissions et encouragements. Il devient négatif lorsqu'il agit et pense à la place des autres.
    Si Anne avait réagi avec enthousiasme en disant, « c'est super, je pense que tu l'as bien mérité » elle aurait contacté un état du moi PNr+.

L'ADULTE traite la situation, saisit les informations, résout les problèmes, répond à ses propres besoins, exprime ses émotions dans l'instant présent.

Ex : Anne : « Quelle bonne nouvelle ? » Bernard « J'ai eu une promotion » Anne et Bernard sont à ce moment-là dans un dialogue A/A. Anne demande une information à laquelle Bernard répond simplement.

L'ENFANT s'occupe de lui-même.

  • L'Enfant Libre ou Naturel (EL) satisfait ses besoins et exprime ses émotions. 
    Ex : Bernard qui sifflote en rentrant chez lui
  • L'Enfant Adapté (EA), très tôt, s'adapte aux contraintes de l'environnement, aux exigences parentales.

Suivant les cas, l'Enfant Adapté dispose de deux façons de faire :

  • Soit, il se soumet jusqu'à oublier ses propres besoins, Enfant Adapté Soumis (EAS).
  • Soit, il se rebelle jusqu'à négliger ses propres besoins, Enfant Adapté Rebelle (EAR).

Dans les deux cas, il n'est pas centré sur ses besoins, il se contraint aux influences parentales.

Ex : Bernard : « j'en ai marre » (EAR), là, il se rebelle contre la remarque d'Anne.

Pour Eric Berne7 : « c'est l'influence parentale qui décide si c'est l'Enfant adapté ou l'Enfant naturel ou libre qui se manifeste à un moment donné. L'Enfant adapté est un état archaïque du moi soumis à l'influence parentale, alors que l'Enfant naturel est un état archaïque du moi qui est libre de cette influence ou qui essaie de s'en libérer »

  1. Berne Eric, Analyse Transactionnelle et psychothérapie, Payot, 1971, p. 28
  2. Berne Eric, Des jeux et des hommes, Stock, 1975, p.26
  3. Berne Eric, Analyse transactionnelle et psychothérapie, Payot, 1971, p.34
  4. Berne Eric, Des jeux et des hommes, Stock, 1975, p.27
  5. Dans une perspective psychodynamique, il est clair que cette représentation de liens cohérents entre les différents états du moi est mise à mal par les conflits psychiques, et les impasses.
  6. Berne Eric, Des jeux et des hommes, Stock, 1975, p.27
  7. Berne Eric, Analyse transactionnelle et psychothérapie, Payot, 1971, p.42

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau