L'Enfant Intérieur

MERCI à AUDREY STEINMETZ (formatrice) pour son aide et sa bienveillance.

J'apprends...Peu à peu...J'explore, je travaille, j'observe...


Le thérapeute avait accompagné Yoann dans la détente, une longue respiration, les yeux fermés, allongé sur un tapis moelleux, à même le sol. Il flottait dans la pièce un parfum de roses. 

Yoann regardait à l'intérieur. Les yeux inversés. Il suivait calmement le parcours de l'air dans son corps, ce fourmillement au bout de ses doigts, il le connaissait bien désormais. Comme des étincelles infimes qui grésillaient. 

Il avait retrouvé son lieu de calme, une plage de son enfance, il devait avoir dix ans, il aimait bien s'asseoir sur un rocher et contempler la houle du large et les longs rubans d'écume qui ourlaient les vagues. Il s'abandonnait tranquillement à la rumeur lancinante de l'Océan, des paroles qui se diffusaient en lui comme un chant de paix. Il arrivait même à ne plus penser. 

Son geste de calme. Il avait posé ses mains à plat sur son ventre et il accompagnait les mouvements respiratoires de son ventre. Comme un ressac silencieux en lui. L'inspiration comme un retour de vague dans le corps immense de l'Océan et l'expiration comme un déploiement liquide à l'intérieur de son corps. Il voyait se diluer dans l'immensité toutes ses pensées récurrentes. 

La voix chaude et enveloppante du thérapeute s'étendit dans l'espace autour de lui. Comme portée par les embruns iodés.

"Tout autour de vous se dessine un canal de lumière, une lumière douce et accueillante, elle vous enveloppe, elle vous enlace. C'est le canal du Temps, le canal des souvenirs. Laissez-vous guider par cette lumière. Elle vous emporte dans une longue descente, elle vous invite à retrouver vos racines, à retourner vers les profondeurs intérieures, laissez-vous guider, la lumière est là pour vous, c'est votre chemin de vie. Vous avez en vous toutes les ressources nécessaires pour vous retrouver. »

Silence…

« La lumière tourne de plus en plus vite, vous descendez en vous, vous descendez, vous suivez le fil du temps, au coeur de ce canal qui vous enveloppe, votre respiration est longue et calme, vous savez que vous êtes en sécurité, vous êtes sur votre chemin de vie, dans une lumière qui veille sur vous, laissez-la vous amener là où vous devez aller.

Vous descendez de plus en plus vite, vous descendez dans la lumière qui vous enveloppe, elle tourne autour de vous, elle vous guide, vous descendez toujours plus bas, toujours plus profondément...

Vous arrivez dans un lieu de silence et de calme, un espace aussi calme que votre respiration, longue et profonde. La lumière vous enveloppe toujours et vous voyez apparaître un enfant, un petit garçon, vous vous rapprochez l'un de l'autre. Vous vous retrouvez, vous êtes ce petit garçon, vous le reconnaissez. Sa coiffure, son visage, ses vêtements, son allure, sa démarche, son sourire. C'est peut-être une photographie qui s'inscrit sur votre écran mental mais ce petit garçon existe, cet instant existe en vous, retrouvez cet enfant, donnez-lui votre main, ouvrez-lui vos bras.

Silence…

 « Vous pouvez vous asseoir, l’un à côté de l’autre ou face à face, comme vous le souhaitez. Prenez le temps de vous présenter à cet enfant, dites-lui avec vos mots que vous êtes l’adulte qu’il va devenir et que vous êtes là pour lui, aujourd’hui, que vous avez souhaité le retrouver, pour l’aider à bien grandir, pour l’aider à se sentir bien, pour répondre à ses questions, pour l’accompagner dans son chemin de vie. Vous êtes là pour lui mais il peut aussi vous aider à mieux comprendre l’adulte que vous êtes devenu. Personne ne sait mieux que vous deux ce que vous portez, ce qui est en vous. Profitez pleinement de cet instant. »

Silence…

« Comment ça se passe pour vous ?

-Je suis bien, c’est chaud dans mon ventre. »

Silence…

« Demandez maintenant à ce petit garçon de quoi il a besoin. En lui disant que vous le comprenez, que vous êtes là pour lui, que vous êtes là pour écouter ce qu’il a à dire. Vous savez ce qu’il a vécu et vous pouvez répondre maintenant à ces questions. Demandez-lui ce dont il a besoin. »

Silence

« Qu’est-ce qu’il vous dit ?

-Il a besoin d’être aimé.

-Par qui ?

-Par son papa.

-C’est quoi pour lui d’être aimé par son papa ? Être aimé comment ?

-Il a besoin que son papa soit fier de lui.

-Bien, très bien. Demandez à votre enfant intérieur de quoi il a encore besoin.

-Il a besoin de liberté.

-Par rapport à quoi ou qui ?

-Par rapport à sa maman. Sa maman l’étouffe parce qu’elle l’aime trop.

-C’est comment cette liberté qu’il souhaite ? Comment veut-il la vivre ?

-Il veut pouvoir aller dehors dès qu’il peut, aller dans la forêt, aller voir la mer, aller grimper sur les rochers.

-Qu’est-ce que ça lui apporte ?

-Il est heureux, toujours. Il aime beaucoup la nature.

-Bien, très bien. Demandez-lui de quoi il a encore besoin. »

Silence…

« Rien d’autre.

-Bien, très bien. Alors, maintenant, j’aimerais que vous demandiez à votre enfant intérieur de quoi il a peur ? »

Silence…

« Il a peur de mourir étouffé.

-Pourquoi est-ce qu’il pourrait mourir étouffé ?

-Il est asthmatique.

-Mais il a des médicaments ? Ses parents savent qu’il a de l’asthme ?

-Oui et sa maman a très peur pour lui.

-C’est pour ça qu’il a l’impression d’étouffer ?

-Oui, c’est ça. C’est un asthme d’amour étouffant.

-Comment ça se passe pour lui quand il a une crise d’asthme ?

-Il a très peur, il a beaucoup de mal à respirer, il doit rester assis dans son lit, il est très fatigué. Il est malheureux aussi de ne pas pouvoir faire de sport comme les autres enfants. Et il a honte d’être trop gros. Il ne veut plus prendre de médicaments. Il veut guérir tout seul.

-Bien, très bien. Demandez encore à ce petit garçon de quoi il a peur.

-Parfois, il a peur de ne pas être normal.

-Pourquoi a-t-il cette impression ? Comment ça se passe ?

-Parce qu’il aime bien être seul. Il n’aime pas les mêmes choses que les autres enfants.

-Est-ce qu’il est malheureux de ne pas faire comme les autres ?

-Non. Mais il se demande si c’est normal.

-Peut-être que c’est simplement normal pour lui parce que c’est ce qui convient à sa vie. De quoi a-t-il peur encore ? »

Silence…

« Il a peur des disputes.

-Des disputes entre qui et qui ?

-Entre son frère et ses parents.

-Mais lui, il n’est pas disputé ?

-Non, mais il a peur de tous ces cris et il s’enferme dans sa chambre pour ne pas les entendre.

-Pourquoi est-ce qu’il en a peur ?

-Il a peur que ça se termine mal, que ses parents se séparent ou que son frère fasse une bêtise. 

-Bien, Et de quoi a-t-il peur encore ? »

Silence…

« Rien d’autre.

-Bien, très bien. Est-ce que l’adulte que vous êtes aujourd’hui aimerait aider ce petit garçon ?

-Oui.

- Alors puisque vous êtes d’accord, je vous propose de prendre ce petit garçon dans vos bras et de le rassurer. Dites-lui les mots qu’il aurait aimé entendre, que vous auriez aimé entendre. C’est votre enfant intérieur. Vous êtes le seul à savoir exactement ce que votre enfant intérieur éprouve. Vous êtes la personne la plus capable de le comprendre et de l’aider. Personne ne peut le faire mieux que vous si vous le désirez, si vous êtes prêt pour cela, prêt pour cet accompagnement. Vous pouvez prendre soin de votre enfant intérieur et en le comprenant davantage, vous comprendrez davantage votre vie d’adulte. Prenez le temps de lui dire les mots qu’il a besoin d’entendre. »

Silence… 

« Comment ça se passe pour vous ?

-Bien, très bien, je suis heureux. Je lui ai dit que je le protègerai, que je serai toujours là, que je sais ce dont il a besoin et que je peux le lui donner. Je lui ai dit que son asthme passera et qu’il fera beaucoup de sport, dans la nature qu’il aime. Je lui ai dit que j’étais fier de lui et de tout ce qu’il allait vivre.

-Bien, très bien. J’aimerais maintenant que vous preniez la place de ce petit garçon et que vous observiez avec ses yeux. Vous êtes l’enfant qui regarde l’adulte qu’il va devenir, l’adulte qui sera toujours là pour lui. Vous devez lever les yeux pour voir cet adulte et vous pouvez regarder celui que vous allez devenir»

Silence…

« Comment ça se passe pour vous ? 

-J’ai beaucoup d’amour en moi, c’est chaud dans mon ventre et dans mes mains. Je souris intérieurement et je remercie cet adulte d’être là pour moi.

-Prenez le temps de ressentir tout cela, inscrivez-le en vous, laissez la respiration diffuser ces émotions dans tout votre corps. »

Silence.

« Avant de revenir et d’ouvrir les yeux, je vous invite à remercier votre enfant intérieur de s’être présenté à vous. Prenez le temps de lui dire que maintenant vous savez qu’il existe en vous et que vous reviendrez le voir régulièrement, qu’il ne sera plus jamais seul, que vous l’aimez et que vous êtes fier de lui. Prenez le temps de lui dire tout ça. »

Silence…

« Et tranquillement, vous pourrez revenir ici et maintenant, quand vous sentirez que c’est le moment… »


 

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau