"L'insti-tueur"

FABULEUSE RÉFORME DES RYTHMES

Je vous préviens, c’est écrit au kilomètres, comme ça vient. Pas la peine de vous la jouer grand écrivain !

J’en ai marre, j’en peux plus. Cette réforme n’est pas qu’un changement de rythmes scolaires. C’est aussi et surtout une vraie connerie. Qu’on balance une réforme pour que les élèves puissent avoir des semaines plus lissées, pour que les élèves puissent sortir de l’école plus tôt pour pratiquer des activités de qualité, pour que les élèves puissent bénéficier de journées de classe moins longues pour accumuler moins de fatigue, je dis OUI !
Mais c’est FAUX! Et j’en ai la preuve : certaines écoles françaises ne pratiquent pas ces rythmes scolaires, mais ont mis en place un rattrapage des heures d’activités sur une demi-journée. Pour exemple, ça peut donner :
LUNDI journée complète comme l’année dernière (8h30-11h30 puis 13h30-16h30), MARDI journée complète again, mercredi matin (8h30-11h30) puis jeudi matin (8h30-11h30) puis vendredi toute la journée. Ceci est un exemple de ce qui est possible de mettre en place désormais dans l’esprit de la réforme. L’ESPRIT DE LA REFORME ??? On rembobine : cette réforme avait pour but d’alléger les journées de classe. Donc, là, t’es un élève, on te bourre le crâne trois jours par semaine, à l’ancienne, 6 heures par jour, on te fait venir une demi-journée le mercredi matin, on te fait revenir le jeudi matin avant de te lâcher l’après-midi entière dans le grand bain des activités de qualité. Au choix, tennis de table, foot, théâtre, musique pour les plus chanceux, et pour les autres dessin, jeux collectifs sous le préau miteux, mal chauffé, voire carrément ouvert, ou jeux de société dans des classes réquisitionnées, vidées de leurs enseignants. Et pour le bas-peuple, garderie! Wooow! La classe. Et cerise sur le gâteau, la garderie est parfois payante ! Extraordinaire ! Et enfin (désolé pour les divagations), tu termines ta semaine complètement tordue par un vendredi plein, juste avant le week-end. Okaaay… Donc, PLEIN – PLEIN – MOITIE – MOITIE – PLEIN. Semaine idéale pour les élèves.
Autre preuve : toujours dans la catégorie des écoles françaises favorisées : les écoles privées. Personne ne se demande pourquoi ces écoles de plus en plus attirantes n’appliquent pas les nouveaux rythmes (seulement 10% d’entre elles appliquent les nouveau rythmes !) ? Quand même, pour ceux qui ne le savent pas, ces écoles, majoritairement sous contrat, sont financées et entretenues par l’Etat et les collectivités territoriales, de la même manière que pour les écoles publiques. Les enseignants y sont d’ailleurs aussi rémunérés par l’Etat. Si cette réforme est si belle, si parfaite, on peut m’expliquer pourquoi les écoles privées ne foncent pas têtes baissées ? Non parce que soit les responsables du privé se foutent de leurs élèves en ne pensant qu’à sauver leur mercredi, soit ils ne souhaitent tout simplement pas investir massivement pour installer des activités de fin de journées et rouvrir les portes de leurs écoles le mercredi (et oui, ça coûte d’ouvrir un jour de plus!) pour rien. J’ai ma petite idée…

Alors pourquoi des écoles à deux vitesses ? Qui va enfin prendre la parole pour dénoncer ces injustices?

Et puis pour ne jamais oublier, voilà ce que ça a induit pour mes élèves (j’en oublie certainement, je me permettrai de modifier en cas de réveil de cerveau intempestif). Je ne fais que parler de MOI hein, j’imagine que d’autres pourraient en rajouter un couche. C’est juste montrer ce que ça change sur les élèves de ma ville :

- Plus de natation pour les CM depuis l’application de la réforme.
– 15 minutes de moins par classe d’intervention musique. Les intervenants devant désormais intervenir sur le péri…
– Moins d’activités extra-scolaires, confirmé par de nombreux parents. Avec la suppression du mercredi matin, impossible parfois de recaser les activités le mercredi après-midi ou en soirée. Il a donc parfois fallu choisir entre musique et sport par exemple.
– Des activités périscolaires de qualité (c’est ce qui était prévu) pas de qualité.
– Des activités périscolaires pas pour tout le monde. Rien en maternelle, peu au CP et quelques grands peuvent espérer pratiquer quelques séances de sport dans la cour de l’école.
– Beaucoup d’enfants qui restent à l’école après la sortie. La mairie a d’ailleurs communiqué l’an dernier en se félicitant de cette réussite. Mais comment pouvait-on imaginer que les élèves rentreraient plus tôt chez eux??? Cette augmentation était une évidence !
– Des mardis soirs qui ne seront plus jamais comme avant.
– La suppression des récréations de l’après-midi !!! Énorme injustice alors qu’on nous rabâche que le temps de l’élève à l’école n’a pas changé! Les élèves ont donc plus "d’heures de cours" et moins de récré. Ou pour faire plus simple, les élèves du primaire ont désormais moins de pause que des élèves du secondaire. Un gamin de CP a moins de temps qu’un élève de 3e pour discuter avec ses copains, pour partager des moments importants, pour jouer, pour se détendre ou pour aller aux toilettes (pas de récré l’après-midi, c’est pas de passage aux toilettes pendant 2h15 / 2h30.
– Des séances de sport le mercredi matin ! Parfait pour ceux qui pratiquent un sport le mercredi après-midi  ! Il me semblait pourtant que le matin devait être consacré aux apprentissages fondamentaux (maths / français).
– La fin du ski à la semaine. Les enseignants ont dit stop ! Avant, de tradition, ski une semaine en CM1 et en CM2, sans nuitée, avec retour vers 17h30. Aujourd’hui, avec raccourcissement de la journée, les enseignants ont dit stop ! Plus de bénévolat. On raccourcit les journées, alors pourquoi continuer à faire des heures supp’ ? On reste dans l’esprit de la réforme et on pénalise les pauvres gamins qui n’ont rien demandé…
– Des petites sections à qui on coupe la sieste ou qu’on ne laisse plus faire la sieste. Après-midi trop courte…
– Le recul du début de la journée, passant de 8h30 à 8h45, et donc fin des classes à 16h au lieu de 16h30. Révolution? Les parents remercient la mairie pour ce changement qui ne leur permet plus de déposer leurs enfants à l’école le matin…
– Des après-midi raccourcies, pendant lesquelles on a l’impression de moins en faire. Et donc, d’en demander encore plus aux élèves (petit rappel de circonstance, les élèves sont passés de 27 heures pour tous à 24h pour presque tous, et 25h ou 26h pour les élèves en difficulté ("T’es nul ? Ok, tu viendras en fin de journées travailler un peu plus. Toi, la réforme, c’est pas pour toi. T’es en difficulté, tu n’as donc pas le droit au repos et aux journées allégées, et par conséquent, t’auras pas la possibilité de participer aux activités sportives et culturelles qui pourraient te faire découvrir d’autres choses que ta télé. Tu viendras donc jusqu’à 17h ET le mercredi matin, comme les autres bons élèves !").
– Des activités sont proposées sur la pause méridienne ! Et personne ne se rend compte que seuls les enfants inscrits à la cantine peuvent y participer ! "Toi, t’as la chance de bouffer chez ta mère, au calme, tu vas pas nous demander en plus de participer aux activités de 12h30 non?" [Précision: les activités sur ce temps sont... roulement de tambour... BCD et pétanque. Génialissime.]

Et pour d’autres écoles aussi c’est dur. Un exemple parmi d’autres : des élèves de primaire (rappel : primaire = maternelle + élémentaire, donc de la PS au CM2) qui doivent se taper 1h20 de trajet en car A/R pour 2 heures de classe le mercredi matin. 1h20 de trajet pour 2 heures de classe !!! N’importe quel adulte travailleur prendrait très mal une telle demande de son employeur. Voire même refuserait.

Et demander une application de la réforme à toutes les communes de France, sans tenir compte des spécificités de chacune d’entre elles, c’est comme si on demandait à une famille riche et une famille pauvre d’avoir le même train de vie. NO WAY !
Et ça va même au-delà des différences entre communes. Les différences se font aussi au sein d’une même ville! Par chez moi, on trouve des écoles avec grande cour, terrain de hand et basket, un voire deux préaux fermés, des salles inutilisées par les enseignants. Mais on trouve également des écoles sans préau fermé, sans salle libre, sans grande cour et marquage au sol de terrains sportifs.

L’idée de génie serait peut-être tout simplement de revenir aux 27 heures, avec 2 samedis sur trois vaqués pour le bonheur des familles et des enseignants, TOUT EN PROPOSANT DES ACTIVITÉS de 16h30 à 17h30.

Alors, que ceux qui pensent que cette réforme est une bonne chose pour nos élèves, pour nos enfants, prennent la parole. Je suis tout ouïe. Mais pas de langue de bois hein ! Du sérieux !

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau