Les mensonges de l'Industrie agro-alimentaires

agroalimentaire

VOICI LES 10 PLUS GROS MENSONGES DE L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

 

agroalimentaire

IL EST IMPORTANT DE SAVOIR QUE L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE  PARTICIPE  TRÈS ACTIVEMENT  À :

1. Encourager la surconsommation alimentaire, au-delà de nos besoins physiologiques, elle oublie la notion de «frugalité », et le précepte socratique : « il faut manger pour vivre et non vivre pour manger ». Avec la publicité visuelle, l’industrie agroalimentaire  provoque le grignotage en  faisant oublier le processus de la sensation de faim qui devrait indiquer, à chaque personne quand il faut  manger.

2. Industrialiser l’alimentation humaine à des fins uniquement commerciales, sans se préoccuper de notre santé. L’industrie agroalimentaire crée  des molécules qui inexistantes  dans la nature et  les ajoute à notre alimentation sans se préoccuper des impacts qu’elles peuvent avoir sur nous.

3. Colorer chimiquement notre nourriture pour la rendre plus appétissante et nous tromper par le sens visuel. L’industrie agroalimentaire rend dépendant aux sucres colorés dès le plus jeune âge à cause de tous les bonbons  multicolores appétissants  que l’on offre aux jeunes enfants.

4. Créer des molécules olfactives, qui simulent de façon artificielle les molécules naturelles sans mesurer l’impact sur notre santé (goût de truffe sans truffes, goût de vanille sans vanille, le goût de framboise sans framboises, etc.).

5. Faire croire que « le sucre » provenant de la betterave à sucre  ou de la canne à sucre (aussi appelé « saccharose», constitué chimiquement par une molécule de glucose lié à une molécule de fructose ) est un « poison » alors qu’il est seulement trop épuré de ses fibres, et le remplacer par de vrais poisons « édulcorants » : aspartame, saccharine et dérivés.
 
 

 
 
6. Faire du lait animal et de tous les produits dérivés, nos bases alimentaires en prétextant  leur abondance en calcium et en  protéines de « croissance », alors que le calcium laitier animal n’est pas bien assimilable et que les protéines de croissance sont en réalité  des hormones de croissance pour les petits mammifères : mammifères à croissance rapide. Contrairement à ce que dit l’industrie agroalimentaire,  ces hormones animales de croissance ont des effets redoutables sur notre santé, quelque soit notre âge.

7. Modifier par « hydrogénation » les structures moléculaires naturelles des lipides liquides végétaux  pour un meilleur transport et une meilleure conservation. Ces lipides trafiqués solidifiés perdent non seulement tout intérêt nutritionnel, mais deviennent toxiques en créant des formes moléculaire « trans ».

8. Surcharger en SEL (chlorure de sodium) nos  aliments pour une meilleure conservation (le sel bloque la prolifération bactérienne) en provoquant ainsi l’hypertension artérielle et la fuite du calcium de l’organisme.

9. Dénaturer (au sens littéral : Dé-Naturer) les molécules alimentaires à cause de la cuisson à haute température  ou la mode des fours à micro-ondes, de  créer les « molécules de Maillard » indigestes et toxiques et de nombreuses autres molécules carcinogènes.

10. Créer un concept : les « alicaments » néologisme formé à partir d’aliments et de médicaments en ajoutant des vitamines de synthèse, et d’autres molécules vertueuses à des « aliments » qui ont de mauvaises qualités nutritionnelles, pour les transformer en  aliments soi-disant « excellents pour notre santé ».

Il faut reconnaître que l’industrie agroalimentaire réussit à produire suffisamment pour « nourrir » la population occidentale,mais sans la qualité ! L’épidémiologie des cancers, de l’obésité, du diabète, des maladies dégénératives du système nerveux central comme la maladie de Parkinson ou la maladie d’Alzheimer démontre  qu’on doit modifier  l’alimentation « moderne » si nous ne voulons pas avoir l’une de ces maladies.

Après l’agroalimentaire  voir aussi Points d’acupression: Voici ce qu’on doit tous connaître!

Après pesticides voir aussi : Fours à micro-ondes : pourquoi la Russie en interdit l’usage ?

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau