Qui est responsable ?

C'est une question que je pose souvent en classe. Dans diverses circonstance : un conflit, une erreur dans le travail, du matériel perdu, une évaluation ratée...La réponse n'est pas si évidente qu'on pourrait le croire. Bien souvent, le fait d'y réfléchir ensemble dénoue bien des problèmes. Il est d'ailleurs arrivé que ces échanges aboutissent à la conclusion que j'étais le premier responsable du problème.

Il est indispensable de mettre les choses à plat, sans émotion, sans parti pris, sans se sentir en danger, jugé, condamné, menacé. L'objectif est juste de parvenir à identifier tous les paramètres concernés, l'enchaînement des situations, les imbrications, le moment, bien souvent, où la maîtrise des choses nous a échappé.

C'est évidemment dans les conflits que cette démarche a un impact considérable. Il s'agit de permettre à chacun d'établir une observation de soi au lieu d'observer et de critiquer ce que l'autre a fait.

La classe est un lieu d'apprentissage de la vie sociale.

Mais qu'en est-il dans le monde adulte ?

Est-ce que cette lucidité quant à sa propre responsabilité existe encore ? Est-ce que la majorité des adultes se pose la question ?

Je parlais dans un post précédent des Indifférents, ces gens qui vivent par mimétisme et s'attribuent les idées de la masse, ou de certains groupes, de certaines modes, pensant établir une identification "remarquable" alors que leur fonctionnement est absolument identique à tous points de vue. On peut être punk ou évangélistes, le fonctionnement est rigoureusement le même : c'est l'appartenance et la perte de conscience. Je pense que ce système de "pensées" est généré par le refus de toutes responsabilités, je pense que le mimétisme est un phénomène de décompression interne.

"Je n'y suis pour rien. J'ai fait comme les autres. "

Combien de fois j'entends les enfants réagir de cette façon !!

"Mais y'a pas que moi !"

"C'est pas moi qu'a commencé !"

Et bien si on regarde le monde adulte, une immense proportion d'individus en est toujours là.

Ils n'ont rien fait. Ils ont fait comme les autres. Ce qui signifie bien entendu pour eux qu'ils ne sont pas responsables.

C'est comme accuser la marée de charrier des déchets jetés par les hommes. La marée n'est responsable de rien.

C'est le même raisonnement qui fait dire aux journalistes : "La montagne a encore tué, deux skieurs emportés par une avalanche." Non, la montagne n'y est pour rien et ce raisonnement est le même que celui qui fait dire à mes élèves : "Ma règle s'est cassée ou la colle ne veut pas coller. "

Qui est responsable ?

Oh, combien il est important de se poser la question.

Les Indifférents n'ont pas d'existence propre. Ce sont les "déchets" charriés par la marée. La marée est un phénomène qu'ils ne comprennent pas, une force qui les dépasse mais il est rassurant pour eux d'être accompagnés par leurs semblables.

Je ne me mets pas au-dessus du flot. Moi aussi, la marée m'entraîne, moi aussi je subis des mouvements externes contre lesquels je ne peux rien.

La différence, c'est que je cherche constamment à mesurer mon degré de responsabilité. Et s'il me vient l'idée de nager à contre courant, ça n'est pas par esprit de contestation mais juste par désir de lucidité. Lorsque la nausée du refus de ma propre responsabilité devient trop forte et que je me débats dans les miasmes du monde adulte. 

"Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre!!"

J'étais terrifié, enfant, par cette bulle étrange qui rattrapait le Prisonnier à chaque fois qu'il tentait de se sauver...

Mais je regardais chaque épisode, fasciné, en colère aussi, j'espérais tant qu'il se sauve, qu'il comprenne qui le manipulait, qu'il comprenne tout ce qui se passait autour de lui...

J'ai retrouvé les mêmes "angoisses" avec "The Truman show", les mêmes similitudes dans cette "marée" de forces qui entraîne l'individu. Car même les acteurs qui entourent Truman sont dans la même mouvance. Ils ne sont pas libres non plus, même s'ils en ont l'illusion. Ils jouent un rôle...Et ils sont identifiés à ce rôle. La question de la liberté se pose constamment.

Qui est responsable ?

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau