Tantrisme (sexualité sacrée)

 
 
Unnamed
 
 
 
Le tantrisme c’est l’expérience que l’on fait à l’intérieur de soi, dans son corps, dans son cœur, dans son esprit, de la présence de l’amour.

Quand l’échange se fait subtil, il se manifeste en vibration faisant écho avec chaque cellule du corps, chaque battement du cœur, chaque souffle de l’esprit.

Le tantrisme n’est pas une sensation, c’est l’expérience de l’unité, quand la reconnaissance se fait en soi que rien n’est séparé, que l’autre est soi parce qu’issu de la même énergie qui se manifeste en chaque être sensible, en chaque être vivant.

Chöying Wangmo

 

Vivre sa sexualité autrement : le Tantrisme

Mercredi 20 février 2013
Publié par milena
 
 
Dans une société spirituellement immature où l’être humain est réduit à son corps, un simple morceau de viande, et la femme, l’expression la plus parfaite du Principe primordial, à un bien de consommation, pire, un objet sexuel pour la gente masculine ; il est plus que jamais nécessaire de repenser notre rapport avec la sexualité. Porter un regard nouveau sur celle-ci, un regard moins animal, plus humain, plus sain – sinon spirituel.
 
     – Il existe une pratique qui utilise la sexualité comme principe d’évolution. Mais attention, bien que la théorie semble facile, la pratique est beaucoup plus difficile, surtout dans la maîtrise de l’orgasme, cependant ne vous découragez pas car le jeu en vaut la chandelle
 
1. Les origines du Tantrisme
 
- Le tantrisme est un courant de l’hindouisme apparu en Inde aux environs de l’an 500. D’après la doctrine tantrique, il existe une identité absolue entre le soi et le monde, l’esprit et la matière, l’âme individuelle et l’âme universelle.
 
- Le paramâtman (l’âme universelle) est conçu comme le fondement de tout, c’est une forme composée de deux principes ; l’un masculin et l’autre féminin. Ces deux aspects sont symbolisés par le lingam (le phallus) et la yoni (le vagin). La vie naît de l’union de ces deux principes. 
 
 
WAK : Light My Fire
- Fortement marqué par le mysticisme, le culte tantrique comporte de nombreux rites de nature ésotérique. Par exemple, la pûjâ est une cérémonie très importante dans le tantrisme érotique. Les fidèles considèrent que l’acte sexuel est une célébration de la création. En atteignant une maîtrise parfaite des forces du cosmos qui se manifestent à travers leur corps, ils permettent l’union de l’âme individuelle avec l’âme universelle.
 
2. Tantrisme et sexualité
 
Dans le tantrisme, l’acte sexuel est une célébration mystique, il est un moyen pour atteindre l’éveil et non pas une course à l’orgasme. Il est perçu comme une découverte des sens, une unification du corps et de l’esprit. Les adeptes ont toutes sortes de pratiques et rituels pour faire monter l’énergie sexuelle ou kundalini.
 
- La préparation spirituelle et corporelle : avant l’union (Maithuna en sanskrit), les partenaires doivent se préparer afin de ressentir un sentiment d’unité avec eux-mêmes, ainsi qu’avec leur partenaire. Il y a plusieurs techniques :
 
> purification mentale : méditation, yoga…
> purification de l’atmosphère : bougies, encens, huiles essentielles..
> purification corporelle : thé (vert, de Damania), eau, gommages, fruits, légumes, exercices physiques
 
- Les caresses : après avoir trouvé la paix intérieure, les partenaires commencent à rentrer en contact. Ils commencent à s’embrasser, se masser et se caresser tout doucement, puis se déshabillent mutuellement. Les gestes doivent être lents, sensuels, conscients. Une fois nus, les massages et caresses continuent. Les massages doivent de préférence partir du bas des jambes vers le haut du corps, les partenaires peuvent utiliser chaque partie de leur corps pour masser (langue, doigts…)
 
 
Wak : Lock and Key (Exchange)
- La pénétration : elle doit être une danse sensuelle où les deux partenaires sont à l’unisson. Ils doivent prendre leur temps, être à l’écoute de l’autre, et ne pas penser à jouir à tout prix. Dans la philosophie tantrique, c’est l’énergie féminine qui est à l’origine de la création et c’est donc à la femme que revient l’initiative pendant l’amour : c’est elle qui donne le rythme, les mouvements sont donc plus subtils et plus lents. Ainsi, l’union dure plus longtemps.
 
- L’orgasme : les partenaires sont invités à ralentir la venue de l’orgasme. Certains pratiquants du tantrisme n’éjaculent pas ; avec de l’entraînement, ils parviennent à jouir sans libérer de sperme, considéré comme un liquide vital et sacré. Le but n’est pas de se retenir indéfiniment, mais de se libérer de la contrainte de l’orgasme. Les amants doivent ressentir l’énergie sexuelle, la faire monter dans tout leur corps, et la transformer en extase de tous les sens, c’est une extase à la fois physique et mentale.
 
- Les positions : il n’y a pas de position privilégiée, mais la femme se place de préférence au-dessus de l’homme. Ainsi, elle contrôle mieux son plaisir et a plus de chance de parvenir à l’orgasme, tandis que l’homme y arrive moins vite. Dans le tantrisme, les corps sont sensés prendre naturellement position, guidés par l’énergie. La position Yab-Yum ou « l’union du soleil et de la lune » est idéale pour contrôler l’énergie sexuelle : l’homme est assis en lotus et la femme s’assoit sur lui en l’enlaçant, ils effectuent un va et vient lent et langoureux. Dans cette posture la femme peut arriver facilement à l’orgasme cervico-utérin, c’est à dire l’orgasme le plus intense qu’elle puisse vivre, proche d’un état d’extase amoureuse.
 
Réconciliation & plaisir
 
Le grand secret du tantrisme, c’est la libération de la kundalini, la force contenue vers le bas de la colonne vertébrale et qui est, selon les principes du tantrisme, le moteur de notre énergie vitale… et de notre libido. Laisser s’exprimer pleinement la kundalini nécessite un certain temps, puisqu’il s’agit de s’abandonner, de lâcher prise, de chercher par le biais de la méditation et de l’ouverture, une forme de plénitude. En découvrant son « corps énergétique », et en le faisant entrer en harmonie avec celui de son ou sa partenaire, le tantrika (adepte du tantra) atteint une nouvelle forme de plaisir et d’échange sexuel. Selon Claire de Lys, « la pratique du tantrisme permet de se désinhiber totalement, de se libérer de nos blocages, de combattre les problèmes sexuels : éjaculation précoce, absence de plaisir, peur du contact, impuissance. Pour les hommes, il s’agit de dissocier plaisir et éjaculation afin de devenir, comme les femmes, multi orgasmiques. Pour les femmes, c’est la possibilité de vivre pleinement leurs orgasmes et expérimenter leur rôle d’initiatrices de l’amour. Pour les deux partenaires, c’est une promesse de plaisir fusionné : l’homme s’ouvre à sa part de féminité, la femme s’ouvre à sa part de masculinité. On est à la fois l’un(e) et l’autre. Le tantrisme, c’est la réconciliation de l’homme et de la femme. » -  
 
 
WAK : kISS
 
   – Lorsque les gens pensent au Tantrisme, ils pensent souvent aux moines célibataires, aux yogis et, par conséquent, à la suppression de la sexualité. Ceci est un malentendu, impliquant que l’atteinte de l’extase nécessite la répression de la sexualité. Dans la pratique de la Sexualité Sacrée, l’amour est au contraire cultivé et célébré. C’est de la graine de l’amour que pousse la fleur de l’extase. Une autre idée répandue est que le Tantra ressemble à une orgie sexuelle, encourageant les plaisirs de la chair. Le Tantrisme est la voie du milieu. Il n’est ni répression ni indulgence. Il vous enseigne à regarder votre sexualité en face, à la comprendre, la vivre, la transformer. Le Tantrisme offre des réponses pratiques à des questions fondamentales : qu’est ce que l’état d’extase ? Comment y accéder à travers la sexualité ? Comment peut-il nous aider dans notre vie quotidienne ?

Tantra veut dire « Tisser« . Tisser les nombreux aspects contradictoires de son être pour créer ainsi un tout harmonieux. Tantra veut aussi dire « expansion« . Une fois que nos énergies ont été comprises et unifiées, nous grandissons dans la joie. 

La vision tantrique accepte tout. Tout ce qu’une personne ressent est une occasion d’apprendre, sans jugement. Par exemple, une situation dans laquelle vous ressentez une frustration sexuelle n’est pas jugée comme négative, mais considérée comme un enseignement. Cette situation fournit l’occasion de comprendre quelque chose sur votre sexualité.

 
 
 
 
 
WAK : Soulmates
 
Dans le Tantrisme, il n’y a pas de division entre le bien et le mal, l’acceptable et l’inacceptable. Par exemple, le Tantra tel que je le comprends, ne rend pas de jugement moral sur vos préférences sexuelles. L’accent n’est pas tant sur la personne avec qui vous faites l’amour, mais sur la manière de le faire. Ainsi, il peut être pratiqué par tous ceux qui sont attirés par son enseignement. 
La vision tantrique est une vision globale, totale. Chaque situation, qu’elle soit plaisante ou déplaisante, est une occasion de devenir plus conscient. Elle fournit une excellente occasion d’intégrer les différents aspects de vous-même, y compris ceux que vous rejetez et cachez habituellement. 

Cette vision reconnaît également qu’en chaque être humain existe un être à la pureté enfantine, innocent et qui représente notre capacité naturelle de profiter de la vie, d’aimer, de jouer et d’être extatique. J’appelle cet aspect du moi le Moi Extatique
Le Tantrisme croit dans la complémentarité des contraires. Les concepts de masculin et féminin ne sont donc pas divisés, séparés mais sont considérés comme deux polarités qui se rencontrent en chaque être humain. Le Tantrisme met en évidence que chaque être humain, homme ou femme, a des qualités tant masculines que féminines.

Cela veut dire qu’en laissant de côté les stéréotypes, nous pouvons élargir considérablement notre identité sexuelle, rendre hommage à notre polarité ignorée. L’homme est encouragé à explorer ses aspects vulnérables, réceptifs, féminins. Il peut alors se libérer du poids de ses responsabilités masculines et se relaxer, prendre son temps, faire l’amour sans but précis, s’autorisant à être réceptif lorsque sa partenaire prend des initiatives. Pour sa part, la femme peut explorer sa dimension masculine, se rendre compte qu’elle est capable d’initiatives, créant de nouvelles manières de donner du plaisir à son partenaire comme à elle-même. 

L’homme ne renonce pas à sa masculinité, pas plus que la femme n’abandonne sa féminité. Ils élargissent simplement leur potentiel. Dans le Tantra, lorsque les polarités masculines et féminines fusionnent, une nouvelle dimension devient accessible : le sens du sacré. On perçoit notre relation à l’énergie vitale elle-même comme la source de la création. Cette connexion élève votre conscience au-delà du plan physique, dans un champ de puissance et d’énergie beaucoup plus vaste que le vôtre. Vous vous sentez alors relié, par votre partenaire, à tout ce qui vit et aime. Vous avez la sensation de faire partie de la grande danse de l’existence. 

Le Tantrisme conçoit l’union sexuelle non seulement comme sacrée mais comme un art. Il est d’ailleurs intéressant de savoir que la racine sanscrite du mot « art » signifie « convenablement uni ». Pour devenir des tantrikas, pratiquants du Tantrisme, il était demandé aux amoureux de connaître, entre autres, la conversation, la danse, la cérémonie, le massage, l’arrangement floral, la musique, le costume, le maquillage, l’hygiène, la respiration et la méditation. 

Lorsque nous apprenons les arts érotiques sous cette forme, on met en place une profonde guérison de notre sexualité. L’acte sexuel n’est plus une affaire bâclée, vécue par des partenaires inconscients, mais un échange sain et nourrissant entre partenaires se respectant et se connaissant intellectuellement, émotionnellement et sensuellement avant d’entrer consciemment dans l’union sexuelle. 

Voilà ce dont nous avons besoin de manière urgente aujourd’hui : une vision joyeuse, amoureuse, et globale de la sexualité. 

 
 
WAK : Lock and Key
 
Selon le Tantrisme, la sexualité est la première forme d’énergie, vue comme un mouvement de la vie. Dans le corps humain, l’énergie est continuellement en mouvement. Chaque cellule de notre corps vibre rythmiquement provoquant des courants bio-électriques circulant dans tout le corps. Nos humeurs et émotions suscitent aussi des vibrations spécifiques. Chaque être humain est un organisme faisant partie d’un tout plus grand – l’environnement immédiat, la nature, la planète possédant eux aussi leurs propres rythmes et vibrations. Le tantra apprend aux amants comment harmoniser leurs énergies, créant ainsi une résonance mesurable entre leurs champs énergétiques. 

Un des aspects les plus profonds du Tantra est que le corps humain est considéré comme un simple phénomène énergétique. A une extrémité du spectre, au niveau physique, cette énergie s’exprime dans l’activité sexuelle. A l’autre extrémité, au niveau du système nerveux et du cerveau, l’énergie est perçue en tant qu’extase. Il est dit que les premiers mystiques orientaux eurent leurs premières étincelles d’illumination spirituelle au moment de l’orgasme. En effet, beaucoup de gens savent que l’orgasme peut les amener temporairement en un état d’extase. 

Pendant quelques secondes, l’esprit se vide, la vue égocentrique de la vie disparaît. Nous perdons la notion du temps pour entrer dans la béatitude. Pour ces mystiques, la sexualité était la vraie source de l’expérience religieuse. Elle peut l’être encore aujourd’hui si l’on en crée les conditions. 

Puisse ta vie être le reflet de l’Extase en toi. 
Puisse cette Extase être l’instrument de l’Amour infini.

Margot Anand - 

 
 
Pour approfondir sur le tantrisme, voir le film les secrets du massage tantrique. Un film très intéressant et très instructif.
 
Medite

blog

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau